Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 14:10

les douaniers de Perpignan annoncent la saisie de 75,160 kg de cocaïne par les brigades de Port Vendres et du Perthus. L’opération a lieu mercredi 23 février, lors d’un contrôle réalisé au niveau du péage du Boulou.

Vers 14 h, les agents ont contrôlé un véhicule circulant dans le sens Espagne/France, conduit par un homme âgé de 31 ans.

Bien que cette personne ait indiqué aux douaniers ne rien avoir à déclarer, la fouille du véhicule a permis de découvrir 160 paquets de cocaïne, cachés dans un sac et une valise. La valeur de la marchandise est estimée à 4,5 millions d’euros.

Déjà connu pour des affaires de stupéfiants, le chauffeur a été remis aux services de police.

 

Publié par : http://www.midilibre.com 

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 13:47

 

Un exemple parmi beaucoup (trop) d’autres… Et l’on s’étonne que le peuple gronde. Non-port de ceinture de sécurité: l’addition sera salée… 9 grammes d’héroïne: relaxe assurée… Selon que l’on soit français ou pas.
Marine, vite !!!

FDF

 

 

Publié par : http://francaisdefrance.wordpress.com/

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 17:42

Publié le dimanche 20 février 2011 à 15H06

"Je connaissais un trafiquant qui achetait le kilo 1000€ et le revendait 1300€ à Marseille."

Photo Jérôme Rey

 

Il a grandi dans une cité des quartiers nord de Marseille. Pendant que des proches se spécialisaient dans les braquages, lui se tournait vers le trafic de drogue en Andalousie. À qui achète-t-on le cannabis ? Combien ? Et comment évite-t-on les pièges de la police au retour ? Pierre raconte.

"D'abord, il ne faut pas croire que tout se fait d'un claquement de doigts. Les Marocains installés en Andalousie n'ont pas la notion du temps. Ils t'embrouillent. En descendant dans le sud de l'Espagne, on a parfois redouté les policiers espagnols dont les chiens sont éduqués pour trouver les liasses de billets. Car à l'aller, c'est bien ça qu'on risque : se faire attraper avec des milliers d'euros. Entre parenthèses, aujourd'hui, c'est plus facile avec les euros qu'avec les francs car les liasses étaient beaucoup plus épaisses.

"240 000€ de bénéf : pas mal, non ?"


"Moi, je suis descendu tous les 15 jours pendant des années à Malaga et je n'ai jamais eu de problème à l'aller. Pourquoi Malaga ? Parce que c'est surtout là-bas qu'il y a des Marocains. "Arrivés sur place, on rencontre les revendeurs. Ils prennent ta voiture, avec l'argent, et vont la charger de cannabis. Et toi, tu attends. Évidemment, il est hors de question que tu partes avec eux. Quand on travaille à la confiance, il n'y a pas de problème. Mais il y a eu quelques racailleux venus de France, qui ont installé des caméras dans les voitures pour savoir où allaient les Marocains.

"Après, connaissant l'itinéraire, ils partaient les braquer sur le lieu de stockage. Nous, on n'a jamais
fait ça. Une fois le marché conclu, on repart. "La quantité embarquée dépend évidemment de l'acheteur. Moi, j'en connaissais un qui se procurait 800 kg. Il achetait le kilo 1 000€ et le revendait 1 300€ à Marseille. 240 000€ de bénéf : pas mal, non ? La cocaïne, ça peut être 30 000€ le kilo mais moi je ne fais pas ça. Puis, ce ne sont pas les mêmes réseaux. Donc, après l'achat, il faut rentrer. De nuit de préférence. Et rentrer le plus vite possible.

"C'est devenu la jungle"

"En 8 heures, il faut être revenu car plus tu traînes, plus tu as de chances de te faire prendre. Pas question de faire une pause sur l'autoroute. "Certains ne s'arrêtent même pas pour pisser. Ils font ça dans une bouteille d'eau en roulant et foncent jusqu'à destination. Il y a un petit convoi, avec un ouvreur qui roule une dizaine de kilomètres devant la voiture transportant la marchandise. L'ouvreur est là pour avertir, c'est bien connu. Parfois, il y a un ouvreur… devant l'ouvreur. On appelle ça le pitbull. C'est une tête brûlée,
unvéritable cramé, qui, s'il tombe sur un barrage, passera en force pour s'attirer les patrouilles et nous laisser la place libre.

"Puis, en arrivant, on va livrer dans les cités. "Mais les temps changent. Pendant des années, il n'y avait que quelques grosses équipes et la police a voulu s'occuper d'eux avant tout. Aujourd'hui, ce sont les petites crapules des cités qui vont directement s'approvisionner et c'est n'importe quoi. Il n'y a plus de confiance. C'est dangereux. Et à Marseille, c'est pareil. Il y en a qui veulent s'emparer du réseau des autres. Les règlements de comptes sont faciles à comprendre. En plus, aujourd'hui, en Andalousie, il y a les trafiquants des pays de l'est. Entre les délinquants de là-bas et les fadas d'ici, c'est devenu la jungle."

Lire l'intégralité de l'article aujourd'hui dans La Provence (édition Marseille)

 

Jean-Jacques Fiorito
 
Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 15:56
Cliquez pour agrandir
Un Dominicais de 24 ans a été mis en examen hier, après l’assassinat vendredi dernier à Pointe-à-Pitre, d’un Guadeloupéen de 18 ans. Il s’agirait d’un règlement de comptes sur fond de querelle amoureuse et de guerre des gangs.
[ lundi 21 février 2011 à 07:30:00 | DOMactu.com | Par Karen Bourgeois ]
Doit-on s’attendre à un embrasement du quartier de Mortenol après ces deux homicides et la mise en examen d’un individu ?

En tout cas, les enquêteurs en charge de l’affaire sont prudents. Et ne divulguent que très peu d’informations sur leurs investigations.

Une chose est sûre : les deux homicides de vendredi dernier sont étroitement liés et opposent un gang de Guadeloupéens à un gang de Dominicais.

Vers 1h du matin, c’est un jeune de 18 ans qui était abattu. Dans l’après-midi, c’est autre jeune d’une vingtaine d’années qui était tué, également par balles.

Un Dominicais, âgé de 24 ans, était alors placé en garde à vue. Il était présent au moment du second homicide, mais avait pris la fuite.

Car selon des sources, il était, lui aussi, activement recherché par le gang guadeloupéen baptisé « Section Criminelle », qui cherchait à se venger.

Durant son audition, il n’aurait pas reconnu pas les faits. Mais il a tout de même été mis en examen hier, puis écroué au Centre pénitentiaire de Baie-Mahault.

Il semblerait ainsi que le différend portait sur une « histoire de femmes », mêlée à une affaire de « guerre des gangs ».

La vengeance des Guadeloupéens n’avait donc pas tardé, avec l’exécution quelques heures plus tard d’un jeune Dominicais.

Dans ce second dossier, les investigations des autorités compétentes se poursuivent, afin d’appréhender le ou les tireurs.

Image illustration : www.generalarmystore.fr
Karen Bourgeois - DOMactu.com
Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 14:21

Une grosse saisie de drogue à Erome dans la Drôme...Les gendarmes de Tain-l'Hermitage ont mis la main sur une centaine de plants de cannabis et 2 kilos d'herbe séchée. L'ensemble de la drogue a été trouvé au domicile d'un homme d'une vingtaine d'années. Un chômeur.

 

Les fonctionnaires de police ont dû faire appel à un semi-remorque de 19 tonnes pour emmener le tout. Car à  la liste, s'ajoutaient également de l'engrais, des lampes à UV pour faire pousser la drogue, et un système d'arrosage.

 

Cette saisie, fait suite à l'arrestation de trois Isérois, jeudi, sur cette commune du Nord Drôme. Trois Isérois qui, les enquêteurs en sont sûrs à présent, n'allaient pas cambrioler des maisons, mais  bel et bien voler la drogue dans le laboratoire clandestin de ce jeune habitant d'Erome. Leur petit manège avait été observé par des riverains qui avaient dès lors alerté les gendarmes.

(source france bleu)

 

Publié par : http://www.actucity.com

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 14:27

Les forces armées canadiennes ont annoncé vendredi la saisie de plus d’une tonne et demie de cocaïne dans la mer des Caraïbes au terme d’une opération conjointe avec les garde-côtes américains. Cette opération, d’une durée d’un mois et commandée par les forces armées canadiennes, était la première menée par des gardes-côtes américains à partir d’un bâtiment canadien, la frégate NCSM Toronto. Elle a abouti à la saisie de 1,65 tonne de cocaïne, dispersée dans 68 ballots et d’une valeur marchande d’environ 33 millions de dollars, ont indiqué les forces canadiennes dans un communiqué. Deux avions de patrouille CP-140 Aurora des forces canadiennes étaient chargés d’assurer la surveillance stratégique de l’opération, qui s’inscrit dans le cadre de l’effort multinational coordonné par les Etats-Unis visant à la suppression du trafic de drogue dans le bassin des Caraïbes.

 

Publié par : http://www.lesoir.be

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 14:13

Publié le samedi 15 janvier 2011

Les malfaiteurs avaient importé quatre tonnes de résine de cannabis en 2 ans. C'est probablement leur luxueux train de vie qui a fini par attirer l'attention...

Cette discothèque de Sausset-les-Pins aurait été achetée avec l'argent sale de la drogue.

Cette discothèque de Sausset-les-Pins aurait été achetée avec l'argent sale de la drogue.

Photo serge gueroult

 

C'est probablement leur luxueux train de vie qui a fini par attirer l'attention. Ou susciter des jalousies. En tout cas, les affaires de deux frères vitrollais, âgés de 29 et 32 ans, étaient dans la ligne de mire de la brigade des stups de la Dipj de Marseille et du GIR (groupe d'intervention régional) depuis plus de deux ans. L'obstination des policiers a fini par payer.

Jeudi matin, huit personnes, dont les deux frères, leur épouse et leurs parents, ont été présentées au magistrat instructeur. Quatre ont été écrouées après leur mise en examen pour "trafic international de stupéfiants", "non-justification de ressources" et "blanchiment". Les deux Vitrollais sont, en effet, soupçonnés d'être à la tête d'un florissant trafic de résine de cannabis, entre le Maroc et la France, via l'Espagne, depuis au moins deux ans.

 

Les enquêteurs auraient réussi à établir qu'ils sont à l'origine d'une dizaine d'importations, pour un total de quatre tonnes. Acheté entre 1 000 et 1 500 euros, le kilo de drogue était revendu au moins le double dans des cités du pourtour de l'Etang-de-Berre. "Ce qui générait des bénéfices colossaux", note un enquêteur. "Bénéfices" qu'il fallait bien évidemment rendre "propres". Les opérations de blanchiment passaient notamment par l'achat de divers établissements, dont une pizzeria à Marignane et une discothèque à Sausset-les-Pins, le Kube, ainsi que par d'importants investissements dans l'immobilier.

 

Les trafiquants présumés s'apprêtaient, en effet, à investir une somptueuse villa, fraîchement construite, à Velaux, une petite commune du Pays d'Aix. Les policiers du GIR devraient désormais éplucher l'ensemble du patrimoine des malfaiteurs. Une grande partie pourrait bien être saisie.

 

Laetitia SARIROGLOU
Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 17:28

Les douaniers de la Brigade de Surveillance Intérieure (BSI) d’Halluin-Reckem ont saisi le 7 février dernier 42,7 kilos d’héroïne lors d’un contrôle à la frontière franco-belge. La valeur de la marchandise est estimée à plus de 1,3 million d’euros sur le marché illicite de revente des produits stupéfiants.

 

Les agents de la brigade d’Halluin-Reckem, lors d’une opération de contrôle sur l’observatoire de Reckem, situé sur l’autoroute A 22, ont intercepté à l’entrée sur le territoire français un véhicule immatriculé en Espagne. La fouille du véhicule a permis la découverte de deux caches aménagées, situées dans la partie avant du véhicule. A l’intérieur de ces deux caches, les douaniers ont découvrert la présence de plusieurs paquets entourés de cellophane, contenant une poudre brunâtre.

 

Les tests effectués par les agents des douanes ont réagi positivement à la présence d’héroïne. Le chauffeur a été remis à la police judiciaire de Lille.

 

 

Publié par : Europe1.fr avec AFP

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 16:10
La marchandise saisie est évaluée entre 6 et 8 milliosn d'euros à la revente.

La marchandise saisie est évaluée entre 6 et 8 milliosn d'euros à la revente. © MAXPPP

 

Près de 80 policiers et douaniers étaient mobilisés pour intercepter un go-fast dans le Finistère.

Les trafiquants sont tombés dans une véritable souricière, minutieusement préparée par les forces de l’ordre après des mois de préparatifs et de surveillance. Mercredi, deux hommes ont été interceptés sur la voie express entre Brest et Quimper, dans le Finistère, alors qu’ils participaient à un go-fast - un convoi de drogue menée à toute vitesse. Au total, les douaniers ont saisi la bagatelle de 94 kilos de cocaïne pure.

 

 

Les deux hommes, dont l’un, âgé de 31 ans, est suspecté d’être à la tête du trafic, alors que l’autre, âgé de 25 ans, serait un simple convoyeur, ont pris possession de la drogue mercredi au port de Brest. Ils roulaient à tombeau ouvert dans de grosses berlines noires quand, peu avant 14 heures, la route s’est brutalement rétrécie pour passer à une seule voie. Une herse, déployée au beau milieu de la chaussée et un hélicoptère, qui survolait le convoi depuis le départ, mettaient fin au go-fast.

 

Entre 6 et 8 millions d’euros

 

Au total, 80 douaniers et policiers auront été mobilisés, dont les brigades rapides d’intervention de Nantes et de Rouen. Un déploiement de force rendu nécessaire par une première course-poursuite qui avait mal tourné en mai dernier. Non seulement le malfaiteur, le même qui a été arrêté mercredi, avait réussi à semer ses poursuivants, mais un véhicule de police avait en outre été accidenté après plusieurs tonneaux dans la banlieue de Nantes.

 

La saisie de mercredi est la plus grosse jamais opérée sur les routes bretonnes. A la revente, la marchandise est évaluée entre 6 et 8 millions d’euros. Le coup de filet s’est poursuivi mercredi en Bretagne et dans Les Pays de la Loire. Plusieurs personnes ont été placées en garde à vue.

 

 Publié par : http://www.europe1.fr

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 15:07

Après les 302 kg de cocaïne saisie en Martinique cette semaine par les Forces armées aux Antilles, dans le cadre de l’opération Carib Royal 11.1

lire l'article ici

 

Mais cette prise n’est rien comparée à celle qui a été réalisée, le 14 février,

Cette fois, c’est un ravitailleur de 32 mètres, le Titan, battant pavillon vénézuélien, qui a été arraisonné au large de la Colombie par la frégate de surveillance Germinal. Et là, ce sont 3,6 tonnes de cocaïne qui ont été saisies, avec 6 trafiquants interpellés.

Conformément à l’article 17 de la Convention de Vienne, ce chargement de drogue a été remis aux autorités vénézuéliennes, d’après le contre-amiral Loïc Rafaelli, le commandant supérieur des FAA (COMSUP Antilles)

La lutte contre le trafic de drogue dans les Antilles est coordonnée par le dispositif international Joint Interagency Task Force South (JIATF-S), basé à Key West, en Floride

 

Photo : La frégate de surveillance Germinal (c) Marine nationale

source publié par : http://www.opex360.com

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Trafic
commenter cet article