Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 20:21

marinerosht[1]

Une dernière cérémonie des couleurs sur le Bâtiment de Transport Léger (BATRAL) Francis Garnier  a eu lieu vendredi 11 février afin de rendre une dernière fois honneur à cette unité, connue pour avoir participé à de nombreuses missions humanitaires.

Admis au service actif en 1974, le « Saint Bernard des mers australes » comme il était communément appelé a pour la dernière fois affaissé le pavillon national dans la perspective d’un prochain démantèlement.

« C’est toujours avec un peu d’émotion que l’on préside ce genre de cérémonie, surtout pour un bâtiment avec une histoire aussi prestigieuse. Ses 36 ans de service opérationnel, ses 36 commandants, ses 549 112 nautiques et ses 762 plageages effectués parlent d’eux mêmes » a expliqué le Vice Amiral Labonne, adjoint organique à Brest de l’Amiral commandant la Force d’Action Navale.

Publié par : http://www.defense.gouv.fr

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 15:37

10 février 2011 – 13:22

La Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) manque d’instructeurs pour former les forces de sécurité afghanes. Tel est le constat d’un rapport interne de l’Otan, obtenu en décembre dernier par le journal canadien The Globe and Mail.

L’enjeu est de taille car il s’agit de permettre, d’ici à 2014, le transfert de la responsabilité de la sécurité du pays aux autorités afghanes, conformément à ce qui a été décidé lors du sommet de l’Alliance atlantique à Lisbonne.

Pour atteindre cet objectif, l’Otan prévoit de former 145.000 recrues des forces de sécurité afghanes en deux ans, et de porter ainsi leurs effectifs à 350.000 hommes. Pour cela, il faudrait, selon le rapport, 2.800 formateurs. Or, il en manque encore plusieurs centaines.

Outre ce déficit en instructeurs, il y a également les conditions dans lesquels ils sont déployés en Afghanistan. Les restrictions imposées par certains pays contributeurs, comme par exemple de ne pas opérer dans des zones de combat, compliquent la donne.

A cela s’ajoute, comme le souligne le rapport de l’Otan, le manque de coordination entre les pays formateurs, lesquels ont des méthodes, des techniques et des matériels différents les uns des autres.

Aussi, le sénateur américain John McCain, par ailleurs ancien candidat malheureux à la Maison Blanche en 2008, a indiqué souhaiter une participation française encore plus importante qu’elle ne l’est, à l’occasion de la visite du ministre de la Défense, Alain Juppé, à Washington, les 7 et 8 février derniers.

« Manifestement, nous aimerions avoir plus d’aide avec l’envoi de formateurs – les gendarmes font du très bon boulot avec la police (afghane) mais je ne peux pas dire aux Français ce qu’ils doivent faire » a-t-il ainsi déclaré.

Au sortir d’une entrevue avec Robert Gates, son homologue américain, Alain Juppé a mis les choses au point. « Nous sommes dans une enveloppe globale de 4.000 militaires qui sont sur le terrain et nous n’avons pas l’intention de la dépasser » a-t-il affirmé le 8 février.

« C’est un effort considérable de la part de la France, soutenu depuis longtemps puisque nous sommes en Afghanistan depuis le début » a-t-il poursuivi. Aussi, devant une éventuelle demande de renforts de la part des Etats-Unis, le numéro 2 du gouvernement leur a « clairement indiqué que nous n’avions pas cette capacité ».

Par ailleurs, Alain Juppé a confirmé le redéploiement du dispositif français dès cette année, avec le retrait de troupes en Surobi une fois que la sécurité du district relèvera de la réponsabilité afghane et leur mouvement vers la province de Kapisa.

« Nous nous retirons du territoire que nous pensé avoir sécurisé – la Surobi – si les autorités afghanes le décident ainsi, et nous redéployons notre dispositif sur la région voisine où il y a encore du travail de sécurisation à faire, en Kapisa » a-t-il indiqué.

Cela étant, ce mouvement est déjà amorcé, avec par exemple l’opération Storm Lightning I, lancée le 29 janvier dans la vallée de Bedraou, au sud de Tagab, qui mobilise à la fois les militaires français des GTIA Richelieu (Surobi) et Allobroges (Kapisa).

 

Publié par : http://www.opex360.com

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 13:56

 

La loi Loppsi 2 a été adoptée mardi. Elle permet notamment aux volontaires d’aider la police.

 smiley14[1]

Vous avez entre 18 et 65 ans, vous êtes Français et vous avez un casier judiciaire vide ? Vous pouvez devenir réserviste. La loi d'orientation et de programmation sur la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2) entérinée mardi par le Parlement prévoit la création de ces nouveaux postes.

Les réservistes porteront une arme

Loppsi 2 étend ainsi aux citoyens volontaires la réserve civile, qui avait été créée en 2003 pour les retraités de la police nationale, âgés de moins de 65 ans. Le recrutement, qui vise notamment les étudiants, doit permettre de compenser la baisse des effectifs dans la police nationale.

Les réservistes doivent prêter main force aux forces de l’ordre, après avoir été formés sur le tas. Chaque volontaire pourra être mobilisable jusqu’à 90 jours par an, mais ne devrait pas être déployé sur des missions de maintien de l’ordre. Chacun des citoyens participants pourra dresser des procès verbaux et aussi être armé. Ce qui déplaît fortement aux syndicats, qui parlent de "police low cost".

Les forces de l’ordre redoutent les dérapages. Yannick Danio, d’Unité Police, craint de voir des citoyens à peine formés porter une arme. "Que se passera t il en cas de situation dangereuse ?", s’interroge-t-il. C’est pourquoi les organisations se mobilisent pour empêcher que l’article 37 de la loi sur la sécurité intérieure ne soit appliqué.

 

Publié le 9 février 2011

Par Europe1.fr avec Pierre de Cossette

 

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 18:01

Après avoir été en partie démantelé en novembre, le réseau Hamidovic, qui forçait des jeunes filles à voler principalement dans le métro parisien, refait parler de lui.

Un Bosniaque de 40 ans, soupçonné d'être l'une de ses têtes, a été interpellé et incarcéré samedi en région parisienne, a annoncé, mardi 8 février, la préfecture de police de Paris (PP). L'homme était en train de frapper à coups de pied une jeune Bosniaque de 13 ans, enceinte, avec quatre autres jeunes filles âgées de 12 à 14 ans autour de lui.

Au moment de son interpellation, l'homme avait 10 000 euros en liquide sur lui, a ajouté la PP. Selon les témoignages des cinq filles, l'homme les obligeait à voler et récupérait l'argent pour payer l'avocat du chef de clan, éponyme du réseau, incarcéré en novembre, Fehmi Hamidovic. Selon elles, il avait décidé de les frapper parce qu'il avait trouvé insuffisante la somme de 14 000 euros récoltée en une semaine.

LES CHEFS DU RÉSEAU AURAIENT ÉTÉ REMPLACÉS

Fin novembre 2010, la police avait annoncé avoir démantelé, après trois ans d'enquête, ce réseau aux méthodes brutales, qui n'hésitait pas à violer ou à torturer des enfants, des jeunes filles en majorité, afin de les obliger à voler, essentiellement dans le métro parisien. Les chefs du réseau recrutaient des jeunes filles originaires de Bosnie-Herzégovine, qui étaient ensuite "formées" en France et devaient répondre à "un contrat d'objectif" se montant à "300 euros par jour et par fille". Dix-neuf personnes avaient été interpellées dans le sud de la France et en Italie.

Mais malgré cela, depuis novembre, plus de cent jeunes filles se réclamant du nom "Hamidovic" ont été interpellées à Paris, faisant craindre que les chefs de ce réseau n'aient été remplacés. Le démantèlement partiel du réseau, présumé responsable de 75 % des vols à la tire dans le métro, n'a donc "apparemment pas freiné ses ardeurs", avait expliqué une source policière.

 

 LEMONDE.FR avec AFP | 09.02.11 | 17h32  

Publié par: http://www.lemonde.fr

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 16:11

La présidente brésilienne a ordonné la révision des contrats militaires avec la France.

La présidente brésilienne, Dilma Roussef, a donné, mercredi, l'ordre d'une révision globale des accords militaires avec la France, dans le domaine de l'achat d'avions de guerre, d'hélicoptères, de bateaux de guerre et de transfert de technologie.

Parmi les accords qui doivent être révisés, on peut citer l'accord signé en 2010 entre le président brésilien de l'époque, Luis Lula Da Silva, et le président Nicolas Sarkozy, d'une valeur d'au moins six milliards de dollars, et d'après lequel la France s'était engagée à vendre 36 chasseurs, 11 vedettes de patrouille et un nombre indéterminé d'hélicoptères et autres équipements militaires. Alors que les stratèges militaires brésiliens évaluent ces accords militaires comme un pas franchi dans le sens de l'essor des potentialités militaires du Brésil, certains experts militaires semblent être, pourtant, beaucoup plus mesurés concernant ces contrats.

 

(La voix de la République islamique d'Iran, le 03-02-2011)

Bulletin du 6 février 2011- Renseignor N° 657

 Publié par : http://www.cf2r.org

 

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 15:36
Mise à jour :09/02/2011  - Auteur :  Linda Verhaeghe

Lors de son premier déplacement aux Etats-Unis, depuis sa prise de fonction à la Défense, le ministre d’Etat Alain Juppé a signé un accord de coopération avec Robert Gates, dans le domaine de la surveillance des débris spatiaux.

Alain Juppé et Robert Gates

Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre de la Défense et des Anciens combattants, s’est entretenu avec son homologue américain, Robert Gates, mardi 8 février 2011. A l’issue de cette rencontre, le ministre français a déclaré avoir signé un accord de coopération spatiale, pour la surveillance des débris spatiaux.

Selon Alain Juppé, cette coopération traduit le « haut niveau de confiance  » entre les deux pays.

L’accord prévoit, plus précisément, le suivi de la trajectoire de ces débris, issus de satellites ou de lanceurs spatiaux, pour ainsi éviter qu’ils provoquent des collisions orbitales et abîment, voire détruisent, des satellites.

Dans le domaine militaire, l’imagerie satellite constitue en effet aujourd’hui une source d’information stratégique, permettant notamment de la surveillance d’un territoire.

Au cours de cette rencontre, les deux ministres ont également abordé la situation en Egypte, en Tunisie, ainsi que les opérations en Afghanistan et la réforme de l’Alliance atlantique, mais aussi les questions industrielles de défense liées au marché des avions ravitailleurs ou des drones.

En ce qui concerne la situation en Egypte, Alain Juppé et Robert Gates ont réitéré leur appel à une transition démocratique. Le ministre français a notamment appelé de ses voeux « l’émergence des forces démocratiques  » en Egypte et son homologue américain à « la mise en œuvre immédiate des réformes qui ont été annoncées et auxquelles le gouvernement égyptien s’est engagé  ».

Cette rencontre s’est déroulée à l’occasion d’un déplacement d’Alain Juppé aux Etats-Unis, du 7 au 9 février 2011, et au cours duquel le ministre a rencontré plusieurs hautes personnalités, parmi lesquelles Ban Ki-Moon, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies.

Les deux personnalités ont plus particulièrement abordé les opérations de maintien de la paix, menées, sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies, en Côte d’Ivoire, ainsi qu’au Liban.

Alain Juppé s’est également entretenu avec le général français Stéphane Abrial, qui occupe le poste de « Commandant suprême allié transformation » (SACT) de l’Otan, depuis 2009

 

Publié par : http://www.defense.gouv.fr

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 14:19

capturer.1297251597.JPG

Dans les communes dont a la charge la communauté de brigades de gendarmerie de Truchtersheim-Hochfelden, en Alsace, les cambriolages sont en nette recrudescence. Face à cette vague de vols d’argent et de bijoux, le commandant de la gendarmerie de Hochfelden a adressé un courrier aux maires des communes concernées pour les prévenir du danger.

f%20(8)[1]

“Le commandant de la brigade de Hochfelden vous sollicite pour sensibiliser l’ensemble de vos concitoyens par le biais de vos conseillers municipaux et agents municipaux.”

Mais, rapporte le quotidien régional Les Dernières Nouvelles d’Alsace, le gendarme va beaucoup plus loin dans sa missive, invitant à signaler :

12746 60072[1]

“tout comportement suspect d’individus étrangers à la commune et plus particulièrement les personnes originaires des pays de l’Est et des Balkans (Roumains, Croates, Serbes, Bulgares, etc.). Pour conclure, il faut nous signaler toute personne d’apparence pays de l’Est séjournant dans vos communes. Il ne faut pas avoir de crainte de déranger la gendarmerie, c’est uniquement de cette façon qu’on arrivera à enrayer le phénomène de cambriolages. Pensez aux victimes.”

lrg-32-ba1[1]

Dans la commune de Kirwiller, le courrier de la gendarmerie a été distribué par un employé municiaple dans les boîtes aux lettres des habitants de la commune. Pourtant, selon la gendarmerie, “ce courrier a été envoyé aux maires à titre d’information. Il ne devait en aucun cas être diffusé au public”.

 

Publié par : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 13:51
9 février 2011 – 12:39

L’intervention musclée des forces spéciales sud-coréennes visant à reprendre un chimiquier aux mains des pirates somaliens, qui ont eu 8 tués dans leurs rangs, ou encore le coup de force, plus récent encore, de la marine indienne pour libérer le navire thaïlandais Prantalay 11 au large des îles Lakshadweep et au cours duquel 28 arrestations ont été faites n’ont pas freiné les ardeurs des bandits des mers, dont l’activité est très intense depuis le début de l’année.

Ainsi, le pétrolier Savina Caylyn, battant pavillon italien, a été capturé par une équipe de 5 pirates somaliens, à l’aube du 8 février, à environ 600 milles nautiques à l’est de l’île yéménite de Socotra. Les 22 membres de l’équipage, dont cinq marins italiens, se sont rendus après plusieurs tirs de fusil d’assaut et de roquettes.

Pour autant, le capitaine de ce pétrolier de 105.000 tonnes a bien essayé d’échapper à cette attaque, vraisemblablement réalisée avec le soutien d’un « bateau-mère » dans les environs. Les manoeuvres de diversion et l’utilisation des canons à eau n’ont visiblement eu aucun effet sur la détermination des pirates à s’emparer du navire, lequel fait route vers la Somalie.

 

La frégate italienne Zeffiro, déployée dans la région pour lutter contre la piraterie, doit rejoindre le lieu de l’attaque. Ce qui devrait lui prendre encore plusieurs heures étant donné qu’elle naviguait à plus de 500 milles nautiques de la zone au moment de l’incident.

Bien que plusieurs forces navales sont déployées au large de la Somalie, dont la mission européenne EUNAVFOR Atalante et l’opération Ocean Shield de l’Otan, la Chambre internationale du commerce maritime, Intercargo et Intertanko ont appelé, dans un récent communiqué, à un renforcement des actions contre la piraterie maritime dans cette région du monde.

Si rien n’est fait, « l’industrie du transport maritime envisagera toutes les options possibles, dont celle d’emprunter des routes alternatives, ce qui aurait un effet spectaculaire sur le coût des transports et les délais de livraison » ont ainsi averti ces trois organisations, qui ont par ailleurs fait état de cas de tortures sur des marins capturés par les pirates somaliens.

La présence de forces navales au large de la Somalie a permis de faire reculer la piraterie dans certains secteurs, dont le golfe d’Aden. Seulement voilà, elle a eu pour conséquence, dans le même temps, d’étendre la zone d’action des pirates, qui va au sud-ouest du Kerala (Inde) en passant par les Seychelles et le canal du Mozambique. Autrement dit, surveiller une telle immensité est quasiment impossible.

Aussi, la solution à ce problème passe avant tout par la stabilisation de la Somalie, pays qui n’a pas connu la paix depuis 1991. Mais là encore, la communauté internationale craint de s’y engager : le souvenir du cuisant échec de l’intervention américaine, en 1993, à Mogadiscio étant encore dans les mémoires.

Publié par : http://www.opex360.com

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 18:58
Selon le lieutenant-colonel britannique Roly Walker, qui a eu 5 de ses hommes abattus par un policier local dans la province du Helmand en novembre 2009, l’attitude de la police afghane est l’un des facteurs de l’insurrection dans le district de Nad-e-Ali, cible d’une offensive majeure l’an dernier.
8[1]

C’est du moins la teneur de ses propos, rapportés en juin dernier par le quotidien The Telegraph. L’officier a ainsi mis en cause la corruption et la « mauvaise conduite » des policiers afghans dans la motivitation des jeunes civils à rejoindre les rangs des taliban.

Pour autant, et bien qu’il n’y ait peu de chances pour que cette situation ait évolué dans le bon sens en l’espace de quelques mois, le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, a écarté les inquiétudes au sujet de la capacité de la police afghane à assumer ses missions en déclarant, le 7 février, avoir « constaté une amélioration » de sa « qualité » et que l’on assistera « à de nouvelles améliorations dans les années à venir ».

Quant à l’armée nationale afghane, dont plusieurs reportages, articles et compte-rendus ont mis l’accent sur la qualité de son recrutement et mis en avant les problèmes de rivalités éthniques et désertions, Anders Fogh Rasmussen s’est dit « optimisme » quant à son développement « rapide », tant en effectifs qu’en qualité. Et de préciser que les militaires afghans représentant la moitié des troupes engagées dans les opérations menées par la coalition.

0015[1]

Aussi, il n’est pas question de remettre en cause le processus décidé à Lisbonne, à l’occasion du dernier sommet de l’Alliance atlantique, selon lequel le transfert de la responsabilité de la sécurité aux forces afghanes devrait être amorcé dès 2011, afin de permettre de commencer le retrait des troupes de l’Otan.

« Il est prématuré de dire quoi que ce soit sur la date du début de la transition proprement dite, mais ce sera au premier semestre de 2011″ a annoncé Anders Fogh Rasmussen. Et ce sera donc d’ici à la fin juin.

La veille, le président afghan, Hamid Karzaï, s’est montré plus impatient à l’occasion de la Conférence internationale sur la sécurité de Munich. « J’annoncerai la première phase de la transition pour le Nouvel an afghan, qui est le 21 mars » a-t-il en effet déclaré. Et d’ajouter : « Nous sommes déterminés à démontrer que les Afghans peuvent diriger et prendre en main leurs propres affaires ».

Seulement, encore faudrait-il que la liste de districts et des provinces où cette transition sera possible soit connue. Ce qui devrait être le cas en avril prochain.

Mais le président afghan a une nouvelle fois surpris en demandant le démantèlement des Provincial Reconstruction Team (PRT, équipes provinciales de reconstruction), estimant qu’avec les sociétés militaires privées, elles étaient un obstacle à l’extension de l’autorité de son gouvernement dans le pays.

Ces équipes, déployées dans un premier temps dans le cadre de l’opération Enduring Freedom avant de passer dans le giron de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), sous commandement de l’Otan, mettent en oeuvre des projets de développement là où elles sont présentes. Leur raison d’être est justement de créer des relais d’influence auprès de la population civile afin de soutenir les efforts de la coalition et de promouvoir le gouvernement afghan.

 f%20(6)[1]

En fait, cette demande s’inscrit dans une vieille revendication du président Karzaï, consistant à ce que les milliards de dollars versés par la communauté internationale au titre de l’aide au développement soient directement gérés par son gouvernement. Et au vu des affaires de corruption liées au pouvoir afghan, la dernière en date étant celle de la banque de Kaboul, où d’importantes sommes ont pris le chemin de Dubaï, l’on comprend la réticence des bailleurs de fonds à donner une suite favorable cette requête.

  smiley231[1]

Publié par : http://www.opex360.com/

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 16:23

20[1]La France a honoré 53 fois ses militaires tombés pour la France, 53 cercueils drapés de bleu blanc rouge, 53 légion d’honneur ou prou, 53 cérémonies aseptisées, identiques, carrées puis le néant. A côté de ces cercueils, alignons mentalement les chaises roulantes des hémiplégiques, tétraplégiques et autres abimés par l’acier des bombes artisanales et des balles et posons-nous la question : quels respects la nation leur montre-t-elle ?

La vraie nation, pas, celle, protocolaire, des bans qui s’ouvrent sur de grands discours et se referment dans l’oubli : celle des écoles, des églises, des mosquées, des entreprises, des voisins, des collègues, des amis, des maires ? Pas grand-chose de visible en tout cas alors que des heures, des semaines, des mois et des années de souffrances les attendent, les uns pour remarcher les autres pour piloter avec leur langue la petite manette qui fera avancer le fauteuil dans l’indifférence générale.

b%20(13)[2]

Bien sûr, la TV les honore parfois d’une diffusion de leurs destins particuliers mais c’est toujours l’indifférence qui recouvre les émotions de l’instant. Sur ce site, combien d’initiatives ont été commencées puis abandonnées ? Trop. Ainsi va la vie, l’oubli prend le pas sur le souvenir et l’honneur de servir se perd, pas concernés, la guerre, aussi, ça n’arrive qu’aux autres.

Rançon de l’armée professionnelle, les militaires ne le disent-t-ils pas eux-mêmes : « Je fais mon métier » et si c’était à refaire ? « Je ferai la même chose  » tonne une voix sortie d’un corps mutilé. Notre société perd le sens des valeurs, ou plutôt de ces valeurs là ; les militaires blessés ne l’intéresse pas beaucoup… Pourquoi ??

militaire-2942[1]

A.C

Publié par : http://www.armees.com

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article