Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 22:20

(Source: AFP) Vingt-six villes ont relancé mardi le débat sur le droit de vote des étrangers aux élections locales, en signant un appel destiné à sensibiliser les pouvoirs publics et l’opinion sur ce sujet.

« Nous lançons un appel solennel et prenons l’engagement de tout mettre en oeuvre pour que le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales soit reconnu », écrivent ces maires réunis au Sénat à l’initiative du premier magistrat de Strasbourg, Roland Ries (PS).

« Aujourd’hui, les résidents étrangers doivent être considérés comme des citoyens à part entière », ajoutent-ils. « L’opinion publique est favorable à l’évolution d’une citoyenneté attachée à la résidence et non pas seulement à la nationalité », estiment-ils.

Rappelant que « le concept de citoyenneté contient le droit pour toute personne de participer aux prises de décision qui la concernent », ils soulignent que « son extension a déjà eu lieu pour une partie des étrangers résidents, ressortissants de l’UE, qui peuvent voter aux élections municipales et européennes ».

« Il s’agit maintenant de donner les mêmes droits à tous les étrangers résidents », soulignent-ils.

 

Lire la suite

 

Publié par : http://fr.novopress.info

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 18:44

Le constat de l’immigration en 2010 est accablant : jamais la France n’a accueilli autant d’immigrés en une seule année. En 2010, et ce pour la première fois dans son histoire, la France a franchi la barrière des  200 000 titres de séjour délivrés. Pire, alors que tous ses voisins voient leurs chiffres de l’ immigration diminuer,  la France va à contre-courant en demeurant la championne d’Europe de l’immigration !

Comme le souligne la fondation Polémia, la France, en matière d’immigration en 2010, c’est le « record du nombre des titres de séjour attribués, le record européen des entrées régulières, le record européen des demandeurs d’asile et le record de l’enfumage politico-médiatique ». Malgré les rodomontades sécuritaires de Nicolas Sarkozy, jamais la déclaration de Valéry Giscard d’Estaing sur le changement de nature de l’immigration « vers celui de l’invasion » n’a été autant d’actualité. Rien qu’en Seine-Saint-Denis, département emblématique de l’immigration, 11 345 étrangers ont été naturalisés par décret en 2010. « Chaque année, le nombre de naturalisations augmente dans le département », passant de 9 327 naturalisations en 2008 à 11 345 en 2010, souligne fièrement le préfet de Seine-Saint-Denis, Christian Lambert. Soit une hausse des naturalisations de pratiquement 20% en deux ans !

  

Dire comme le préfet Christian Lambert que « cela montre la volonté de plus en plus d’étrangers de rejoindre la communauté nationale » devient presque une lapalissade. En ces temps de crise économique mondiale, l’Europe et notamment la France deviennent encore plus des Eldorado pour les millions de miséreux Africains ou Asiatiques. Le spécialiste du monde arabo-musulman, Antoine Sfeir, l’a répété il y a un mois sur le plateau de l’émission C dans l’air : « Les cent millions de Maghrébins ont comme vocation de venir en Europe. »

La politique migratoire française : un cas à part en Europe

Face à ce déferlement migratoire et en plein marasme économique, tous les pays européens ont pris des mesures de restriction de leur immigration. En novembre dernier, le premier ministre britannique, David Cameron, a clairement fait connaître son intention de réduire franchement le nombre d’arrivées d’immigrants en Grande-Bretagne en passant de « 200 000 personnes par an » à « quelques milliers » d’ici 2015.  Partout en Europe, les gouvernements portés ou menacés par la vague populiste durcissent leurs lois sur l’immigration. Il ne faut pas être naïf : la classe politique européenne dans son ensemble ne s’est pas transformée du jour au lendemain de partisans de l’immigration à outrance en zélateurs de « l’immigration zéro ».

  

Il ne faut pas être crédule non plus vis-à-vis des instances de l’Union Européenne, toujours promptes à mettre des bâtons dans les roues des pays qui veulent retrouver leur souveraineté concernant l’immigration. Ainsi la directive européenne du 16 décembre 2008 a fortement limité la loi dite « Bossi-Fini » datant de 2002 qui visait à restreindre l’immigration en Italie. Mais au moins les choses évoluent ; partout, une réelle volonté de remettre à plat les politiques en matières d’immigration au sein de l’Union Européenne se fait jour, sauf en France. Car à « l’immigration subie » (1) est venue s’ajouter « l’immigration choisie », initiée par le président Nicolas Sarkozy.

 

Quelques mesurettes ont bien été instaurées, comme le projet de loi portant de trente-deux à quarante-cinq jours la rétention des étrangers en instance d’expulsion, mais cela semble bien dérisoire quand on compare avec les  dix-huit mois appliqués en Allemagne ou même les soixante jours en vigueur au Portugal et en Espagne. Deux  articles symboliques introduits par les députés et visant à réduire l’aide médicale d’État (30% du budget du Ministère de la Santé !) aux clandestins ont même été annulés par le Sénat en décembre dernier !

Touche pas à mon clandestin !

Car s’il y a bien une constante dans la politique en France depuis 30 ans, c’est celle-ci : haro sur la moindre mesure tendant à juguler l’immigration! A droite comme à gauche, c’est blanc bonnet et bonnet blanc ! Tout a été écrit sur les raisons qui poussent la classe politique à fermer les yeux sur cette catastrophe économique, démographique et civilisationnelle. Pour apporter de l’eau au moulin, il suffit de lire les déclarations de Georges Taylor, à la tête du directoire de Citroën dans les années 1970 et rapportées par le fondateur de Valeurs Actuelles, Raymond Bourgine : « Giscard d’Estaing nous a encouragés (l’industrie automobile) à faire venir les Marocains pour stabiliser les salaires (à la baisse), donc freiner (croyait-il) l’inflation. Le patronat – un certain patronat, serf du gouvernement et donc de l’Ena – a joué l’immigration contre le peuple. Les générations futures ne pardonneront jamais cette faute. »

 

Même si un gouvernement un peu courageux avait l’idée de stopper l’immigration de travail, on ne toucherait qu’à 5 % des entrées sur le territoire national. Il resterait à gérer les centaines de milliers d’autres immigrés venus dans le cadre du regroupement familial, des études ou clandestinement. Pourquoi ne pas se servir car comme dit le dicton : quand il y en a pour un il y en a pour deux voire même pour trois, surtout s’ils sont clandestins ! La situation est tellement ubuesque qu’ « un salarié qui n’a pas de mutuelle complémentaire, mais qui paie ses cotisations sociales, a une moins bonne couverture qu’un étranger en situation irrégulière bénéficiant de l’AME » comme le note le député des Bouches-du-Rhône et membre de “La Droite populaire” (UMP), Dominique Tian.

Nos hommes politiques sont tellement fous qu’ils hébergent des familles de clandestins dans des hôtels, pour un coût de plusieurs milliers d’euros par mois, alors que tant des nôtres dorment dans la rue. Mais surtout, ne prenez pas les ministres pour des incultes ou des aveugles, ils sont parfaitement au courant de ce qui se passe. Eric Besson, alors ministre de l’Immigration, de l’intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, a pu déclarer sans ambages en octobre dernier : « la France continue d’être le pays qui, en Europe, a le système de traitement des étrangers en situation irrégulière le plus protecteur. Dans notre pays, on passe son temps à suggérer que nous traitons mal les étrangers. C’est faux. Si on est confronté, plus que d’autres États, aux tentatives d’entrées illégales sur le territoire, c’est bien que notre droit et notre protection sociale, y compris l’aide médicale d’État, sont beaucoup plus généreux que dans les États voisins. ( …) Nous réussissons l’exploit d’être généreux – et cette générosité coûte très cher au contribuable – et en même temps de nous autodénigrer en permanence. »

 

En 2011, comme en 2010, la France risque de demeurer une exception en matière d’immigration en Europe. Championne d’Europe et bientôt peut-être championne du monde de l’immigration, à moins qu’un coup de tonnerre populiste et identitaire retentisse dans les urnes en 2012.

(1) 95% de l’immigration se fait au titre du regroupement familial et seulement 5% concerne une immigration de travail

Source : Rebeyne ! Les jeunes identitaires lyonnais

 

Publié par :  http://fr.novopress.info

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 14:17

Un mineur de 16 ans arrêté en Algérie

Un mineur de 16 ans, soupçonné d’avoir tué en janvier à Montpellier un étudiant qui tentait de l’empêcher de voler dans une voiture, a été arrêté récemment en Algérie, a-t-on appris de sources proches du dossier. Et sept de ses proches ont été placés en garde à vue mardi à Montpellier.

Le Dauphiné

 

Pierre Hibon de Frohen, étudiant en master d’histoire, a été mortellement touché au coeur alors qu’il poursuivait le voleur qui venait de blesser grièvement son père. Celui-ci est désormais hors de danger. La famille avait été victime d’un vol similaire la semaine précédente.

 

| Auteur : Eric

Publié par : http://www.fdesouche.com/

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 14:08

La voilée du NPA fait sécession

Ilham Moussaïd, candidate voilée du NPA aux dernières régionales en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, a créé avec d’ex-membres du NPA une nouvelle “organisation politique anticapitaliste” baptisée “Ajcrev“, qui se prononce “Agissez, Rêvez” (et pas  “Ah, je crève !” comme on pourrait le supposer).

[…] Abdel Zahiri a dit que, dans ce nouveau parti politique qui compte “pour l’instant une trentaine de personnes”, “les musulmans sont minoritaires et il y a autant de blancs que d’arabes”.

[…] Le parti “lutte contre le capitalisme et rassemble toutes les personnes, quelles soient croyantes ou pas, quelles portent un signe (religieux: NDLR) ou pas, à partir du moment où elles sont d’accord avec nos statuts”, a-t-il dit.

“Nous allons présenter aux cantonales des candidats sur le canton sud et si nous avons les finances sur le canton nord”, a ajouté Abdel Zahiri, précisant que “Ilham Moussaïd serait candidate sur Avignon et Mourad Benameur sur Carpentras”.

Abdel Zahiri a dit que, dans ce nouveau parti politique qui compte “pour l’instant une trentaine de personnes”, “les musulmans sont minoritaires et il y a autant de blancs que d’arabes”.

Source : Libération

Signalé par Alize.

 

Publié par : http://www.bivouac-id.com

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 13:37

Selon les informations du Figaro mardi, Nicolas Sarkozy souhaite lancer deux débats : sur l'application des décisions de justice, et sur le multiculturalisme. Le débat sur le multiculturalisme abordera la place des religions, l'islam en particulier, en France. Ces deux thèmes ont été validés ce lundi par Nicolas Sarkozy, lors d'une réunion de l'équipe dirigeante de l'UMP à l'Élysée, en présence du premier ministre, François Fillon, du patron du parti, Jean-François Copé, et du ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux. Ces deux débats seront lancés l'un après l'autre, avant la fin du mois de mars.

 

Publié par : http://www.parismatch.com

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 22:28

Future mosquée de Metz: un député UMP salue le "grand pas" des islamistes turcs

image_63382342.jpg

Le média Saphirnews rapporte :"L’Union des associations cultuelles et culturelles des musulmans de Metz (UACM), créée récemment, a tenu une réunion d’information le 23 janvier dernier, en présence de deux députés européens, Nathalie Griesbeck et Denis Jacquat (photo). Pour ce dernier, qui siège par ailleurs au conseil municipal de la ville de Metz depuis 1977, c’est « un grand pas » que viennent d’effectuer les musulmans messins." suite

Denis Jacquat est le député UMP de la 2ème circonscription de Moselle  

Nathalie Griesbeck est une député européenne du Modem

L'UACM est une association créée spécialement pour mettre sur pied un projet de grande mosquée, regroupant les associations islamiques de la ville, dont deux sont turques, l'une (Ditib) dépendant de l'Etat turc (qui ne tolère ni la construction d'églises, ni la délivrance de visas pour des prêtres, ,l'autre, le Millî Görüs , longtemps interdite en Turquie pour cause d'islamisme. En Allemagne, le Millî Görüs est dans l'oeil du cyclone de la justice. Aux Pays-Bas le mouvement a défrayé la chronique lorsque Mehmet Öztoprak, le responsable du mouvement a estimé à seulement "quelques milliers" le nombre de victimes juives lors de l'Holocauste ( cf : De Journalist, novembre 2004).

  

Dans mon livre Ces Maires qui courtisent l'islamisme (éditions Tatamis, 2010), j'ai consacré un chapître entier au Millî Görüs (chapitre : L'islamisme turc et les élus) dont voici un extrait :

 

"Outre les révélations du renseignement allemand et son inscription sur la liste des mouvements dangereux en 2003, le Millî Görüs a bénéficié d’une nouvelle médiatisation en décembre 2009, lorsque le procureur de Cologne lança une gigantesque perquisition dans une vingtaine de bureaux du mouvement, ainsi que des appartements appartenants aux cadres.  Les soupçons portèrent sur « au moins 10 millions d’euros détournés » selon les dépêches d’agence. Le Kolnifche Rundfchau, journal de Cologne s’étonna que parallèlement à ce scandale « en même pas 16 mois, le Millî Görüs a été impliqué 3 fois pour des affaires de crimes d’honneur »

Ce journal dressa la liste des griefs reprochés au mouvement islamiste, dont la question de l’interdiction fut immédiatement soulevée :

« La liste des allégations depuis l'été 2008 est longue: formation d'une association de malfaiteurs, fraude, escroquerie sur fonds publics,  collecte de fonds douteux, faux, détournement de fonds et le blanchiment d'argent. Deux nouvelles enquêtes ont été lancées par le procureur de Cologne pour détournement de cotisations de sécurité sociale. Il devrait se compter en dizaines de millions de dollars, d'après les autorités qui ont lancé une perquisition depuis mercredi dans dans 17 villes."

Avec les gros titres entachant le mouvement, le débat en vient à l'interdiction de la Communauté islamique du Milli Görüs (IGMG) (…). "La question de l'interdiction reste sur l'ordre du jour", déclare un expert des affaires intérieures CDU Wolfgang Bosbach à Cologne. Avant l'interdiction serait examiné, tous les documents compromettants ont dû être évaluées. «Nous avons à traiter avec la plus grande communauté musulmane en Allemagne. Tentatives ont été répétées de les interdire. Mais cela doit aussi avoir suffisamment de chances de succès», a déclaré le président de la commission du Bundestag sur les affaires intérieures. »

(...)

La France, nouvel eldorado du Millî Görüs


Interdit en Turquie, sur la voie de l’être en Allemagne, « grillé » aux Pays-bas, la France devient objectivement une terre d’accueil évidente pour le mouvement, qui bénéficie déjà depuis de nombreuses années de  l’hospitalité des maires, tous bords politiques confondus.

La France a été partagée par le mouvement en quatre zones, Paris, Strasbourg, Lyon, Annecy, chapeautées par un mouvement régional faisant le lien avec la direction continentale allemande. Le Département du développement organisationnel est le nom de la direction coordonnant les mouvements régionaux dans quinze pays européens. Selon le site Internet du Millî Görüs, cela représente pour l’Europe 514 mosquées, 87000 membres et 300 000 fidèles attirés à la prière du vendredi…

En France, le mouvement est en pleine expansion, ouvrant chaque année de nouvelles mosquées, soit sous la forme de salles modestes ou traditionnelle avec coupole et minaret.

Une cartographie des mosquées implantées en France montre un maillage du territoire surtout présent en région Rhône-Alpes avec des associations (allant de pair avec une mosquée) à Albertville, Annecy, Annemasse, Bellegarde, Chambery, Nantua, Oyonnax, Grenoble, Sallanches,Ugine, Vénissieux, Le Creusot, la Roche-sur-Foron, Saint-Etienne. En Auvergne Clermont Ferrand. La région Rhône-Alpes abrite 23 mosquées du mouvement. En Paca, le mouvement est présent à Salon-de-Provence et Avignon . Les régions Alsace et Lorraine sont aussi des terres de prédilection, le Millî Görüs ayant des associations affiliées  à Mulhouse, Strasbourg, Colmar, Haguenau, Metz,  Neufchâteau, Morhange, Saint-Avold, Saverne, Niederhaslach. Une présence du mouvement est aussi notée à Belfort en Franche-Comté. La région Ile-de-France n’est évidemment pas épargnée surtout dans les zones où se concentrent les colonies de l’immigration à Fontenay, Montfermeil, Mantes-la-Jolie, Grigny, Sarcelles, Poissy, Sevran. La Picardie commence à être grignotée à Beauvais et à Creil. Dans le cœur historique de la France,  Montargis, Chateaudun, Vendôme et Blois abritent également l’organisation. Dans le Sud-Ouest, seules les villes de Bordeaux et Angoulême sont concernées."

Pour lire l'enquête complète sur le mouvement systématiquement accueilli par la classe politique française au niveau municipal, se procurer Ces maires qui courtisent l'islamisme :

 

Publié par : http://www.islamisation.fr/

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 19:00

Notre contributeur Edmond Machefer analyse ici le flux de régularisations des clandestins qu’il chiffre à hauteur de 17 000 par an au cours des trois dernières années. Il faut ajouter à ce chiffre les mineurs qui les accompagnent.

Et surtout bien comprendre qu’une fois régularisé le clandestin a la possibilité de faire venir sa famille : enfants, conjoints, parents, nouvelle épousée s’il se marie. La régularisation d’un clandestin a donc un effet multiplicateur sur l’immigration familiale et sur l’immigration nuptiale. Il ne faut pas non plus négliger l’effet « cascade » de la régularisation : le travailleur régularisé sort parfois du marché du travail ou change de travail laissant ainsi un poste vacant pour un nouveau clandestin. Nouveau clandestin qui sait à son tour que son parcours peut le conduire à la régularisation et au regroupement familial et nuptial. C’est ainsi que fonctionne le cycle de l’immigration de masse.

Polémia

*

*       *

Derrière les postures de fermeté, il y a les faits. En dépit de ses engagements réitérés, comme par exemple à l’occasion de son adhésion au « Pacte européen sur l’immigration et l’asile » en 2008, qui prohibe à ses signataires toute régularisation de masse, le gouvernement continue à mettre en œuvre une politique de régularisation des clandestins au fil de l’eau.

Le gouvernement cède de cette manière aux pressions des associations immigrationnistes (GISTI – RESF – LDH -CIMADE..), des syndicats (campagne de la CGT en faveur du mouvement des « grévistes sans papiers » de 2010), des partis de gauche, d’extrême gauche, voire de membres de sa propre majorité, et de certains milieux patronaux qui comprennent tout l’intérêt d’employer des clandestins en situation précaire pour faire du « dumping social »à l’encontre des nationaux.

Ces pressions étant bien sûr savamment entretenues par les médias locaux, régionaux et nationaux, prompts à battre le rappel et à faire monter en épingle des situations individuelles (expulsions) où les préfets ne font pourtant qu’appliquer la loi.

Il faut en effet rappeler ici que les clandestins – ou « sans papiers » selon la logomachie des droits de l’hommiste – sont des étrangers originaires des pays tiers à l’Union européenne qui soit sont entrés sur le territoire sans visa, soit se sont maintenus en France à l’expiration de leur visa sans avoir obtenu de titre de séjour.

Ces clandestins peuvent ainsi travailler (sous une fausse identité), se faire soigner –grâce à l’Aide médicale d’Etat- scolariser leurs enfants (du fait de l’obligation scolaire), et ainsi acquérir progressivement une forme de « droit au séjour », qu’ils pourront faire valoir par exemple devant un juge complaisant pour se faire régulariser, venant ainsi grossir les rangs de l’immigration de peuplement que nous subissons.

Si l’on observe les chiffres des 3 dernières années, on constate, en additionnant les données relatives à la régularisation « de droit » (application de l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme, liée à la reconnaissance de liens personnels et familiaux), et celles de « l’admission exceptionnelle au séjour que ces régularisations sont d’environ 17 000 par an (sans compter les mineurs), ce qui fait tout de même beaucoup pour ce que le Gouvernement qualifie pudiquement de « régularisation au cas par cas ».

Evidemment, chaque régularisation conduite à son terme s’analyse, du point de vue des migrants, comme un aveu de faiblesse et ne peut qu’encourager ceux-ci, toujours plus nombreux, à tenter leur chance.

Edmond Machefer

Source: Correspondance Polémia –14/02/2011

Publié par : http://fr.novopress.info/

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 18:54
Annecy : Les travaux du centre islamique géant auraient commencé en catimini !
Lundi 14.02.2011

Les jeunes identitaires des Allobroges ont envoyé un e-mail à la Mairie d’Annecy, afin d’en savoir un peu plus sur la construction d’un centre islamique dans leur ville.  Ce centre pourrait s’avérer être le plus grand centre islamique d’Europe ! Selon plusieurs témoins contactés par les Identitaires savoyards, le projet n’en est plus un, les rénovations des anciennes usines Salomon, zone de Vovray, ont commencé. Le centre occuperait actuellement une surface de 5 000m2.

Le mail envoyé par les Allobrogres :

« Bonjour,
Un permis de construire a été accordé, Chemin de la Prairie, pour permettre le changement
d’activités d’un bâtiment. On trouve à l’intérieur :

  • une mosquée pour les turcs musulmans (une salle de prière homme et une salle de prière femme) ; (Ainsi, tout le monde ne pourra y pénétrer, pas même les contribuables Français non musulmans qui voudraient savoir ce qu’on fait de leur argent ? )
  • des bureaux pour des artisans
  • les locaux de l’association musulmane
  • une salle de sport
  • un entrepôt à destination de commerce de gros.

Bien cordialement. »

« Ces bureaux, locaux… etc.. seront-ils eux aussi voués au culte islamique ? »

La réponse de la mairie d’Annecy :

« Bonjour,
Je viens de prendre connaissance de votre nouvelle question. Je peux esquisser quelques réponses tout en sachant que la ville n’est ni propriétaire de l’ouvrage, ni chargée des travaux et encore moins de la gestion des différents locaux à terme et de leurs attributions. Une partie de cette construction est dédiée au culte. Il est accompagné des salles d’ablution, de « vestiaires » et de bureaux à destination de l’association turque, permettant également l’enseignement religieux.
Une partie des bureaux est prévue pour de l’activité artisanale. Je ne peux à ce stade vous dire si les artisans seront d’obédience musulmane ou pas.
Concernant la parte commerce de gros, je ne possède pas plus d’information. De même, concernant la salle de sport, je ne suis pas à même de vous dire par qui elle sera utilisée/fréquentée.
Cordialement. »

Publié par : http://www.bloc-identitaire.com

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 17:02

 (14 février 2011)

Messieurs les Secrétaires Généraux,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs les Préfets,
Mesdames et Messieurs les Consuls,
Mesdames et Messieurs,

 

La mondialisation transforme les enjeux de notre politique d’immigration.

La libre circulation des personnes accroît la pression migratoire sur les pays développés. Elle crée aussi des opportunités, en attirant sur notre sol des compétences et des talents susceptibles de contribuer au rayonnement de notre pays.

La délivrance d’un visa ne se résume donc pas à un simple acte administratif. Elle exprime l’image que nous voulons donner de la France.

Une France respectueuse des personnes et de leur dignité, soucieuse d’accueillir les étrangers dans la mesure de ses capacités d’accueil.

Une France généreuse, solidaire avec les pays dits « d’origine », lucide sur ses intérêts économiques, culturels, et scientifiques.

Une France ambitieuse, tournée vers les puissances émergentes d’aujourd’hui et de demain, prête à contribuer à la formation de ses talents et de ses élites.

Responsables du Ministère des affaires étrangères et européennes, responsables du ministère de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’immigration, vous contribuez, chacun dans votre rôle, à la réussite de notre politique d’immigration. La politique des visas en est un volet important.

Au-delà des structures administratives, la réussite de notre action exige la cohérence et la continuité des efforts engagés par l’Etat.

Brice Hortefeux et moi-même partageons la même volonté d’une coopération approfondie de nos deux ministères.

Si le ministère des Affaires étrangères prend toute sa part dans la mise en œuvre de la politique des visas, la coopération entre nos deux ministères est aujourd’hui appelée à se développer et à s’approfondir.

Ministre des affaires étrangères et européennes, j’entends donner à notre réseau consulaire tous les moyens nécessaires à la mise en œuvre de la politique des visas.

Les moyens humains d’abord.

La France est riche de l’un des réseaux consulaires les plus développés du monde. Dans nos postes, 822 agents, dont 237 agents expatriés, ont délivré près de 2 millions de visas en 2010. Je mesure la charge et la difficulté de leur travail. Je veux leur rendre hommage.

Malgré les contraintes budgétaires que nous connaissons, vous devez disposer des effectifs nécessaires à l’accomplissement de nos missions. Je serai vigilante sur ce point. J’ai demandé au Secrétaire Général une analyse des tâches dans les gros postes consulaires afin de normer celles qui peuvent l’être.

Pour mieux lutter contre la fraude, j’ai souhaité renforcer la formation de nos agents, y compris pour les personnels recrutés localement. Notre partenariat avec la Direction centrale de la police de l’air et des frontières et la Direction de la coopération internationale nous le permettra.

Les moyens sont humains. Ils sont aussi matériels.

J’entends poursuivre et amplifier l’effort de modernisation des procédures, autour d’un double objectif.

Recentrer le travail des agents consulaires sur l’analyse des dossiers. L’externalisation de la collecte de demandes de visas évite à nos agents des tâches de moindre valeur ajoutée. Elle leur permet de se concentrer sur les tâches régaliennes et d’assurer une meilleure surveillance du processus. Aujourd’hui, elle concerne près de la moitié des demandes de visas. Je souhaite qu’elle se développe rapidement.

Garantir la sécurité des titres. Près de la moitié de nos visas sont aujourd’hui biométriques. Cela permet d’alimenter le fichier Visabio, et de faciliter ainsi le travail du ministère de l’Intérieur. J’entends poursuivre cet effort. Des expérimentations d’externalisation de la prise d’empreintes biométriques seront lancées dès cette année.

Sur ces deux sujets, l’externalisation et la biométrie, la France est à la pointe des pays de l’espace Schengen. C’est dire l’importance de l’engagement commun de nos deux ministères.

Mesdames et Messieurs,

La politique des visas répond à des objectifs complexes et multiples.

Notre politique d’influence nous conduit à identifier les compétences, les talents, les potentiels, qui peuvent contribuer au rayonnement de la France. Je demande à nos représentants à l’étranger d’examiner le profil des demandeurs de visas à la lumière des intérêts à long terme de la France dans tel pays ou telle zone géographique.

Notre volonté de lutter contre l’immigration irrégulière exige aussi la plus grande vigilance de notre part. La coopération de nos deux ministères doit nous conduire à mieux articuler nos objectifs. La lutte contre l’immigration clandestine est l’une de nos premières priorités.

Pour mieux lutter contre l’immigration irrégulière, sans mettre en cause notre politique d’influence, nous devons approfondir la coopération entre nos deux ministères.

Deux objectifs guident notre travail.

Mieux lutter contre la fraude à l’entrée.

Aujourd’hui, plus de 85% des visas délivrés par les consulats sont des visas Schengen, délivrés conformément aux règles communautaires. La politique des visas est une politique européenne. Nos réponses doivent donc être européennes.

La généralisation de la biométrie chez nos partenaires européens et à l’entrée dans l’espace Schengen est une première piste. Le système d’information visas (VIS) sera lancé à l’automne.

L’enregistrement des entrées et des sorties de l’espace Schengen est une deuxième piste. Cela peut permettre d’avoir une idée précise du nombre de ressortissants de pays tiers qui utilisent des visas de court séjour afin de s’installer illégalement en Europe, d’identifier, grâce à la biométrie, les migrants clandestins et de faciliter leur réadmission vers leur pays d’origine. La Commission européenne y travaille, avec le soutien du Gouvernement français.

Garantir l’effectivité des mesures de reconduite à la frontière est notre deuxième objectif.

Pour reconduire à la frontière une personne qui ne dispose pas de titre de voyage valide, la coopération des consulats étrangers en France est indispensable. Or, elle fait souvent défaut. Nous devons donc favoriser la délivrance par les consulats étrangers des laissez-passer consulaires.

Nos deux ministères sont donc convenus d’un plan visant à améliorer le taux de délivrance de ce laissez-passer. Il prévoit une démarche adaptée à chacun des pays concernée, avec le concours de nos postes. Ce plan comporte des volets d’ordre diplomatique. Je demande à nos représentants à l’étranger de contribuer à leur bonne mise en œuvre. Ce plan prévoit aussi des actions de coopération pour faciliter l’identification des personnes. Nos représentants à l’étranger devront souligner l’importance que la France attache à la lutte contre l’immigration irrégulière, attirer l’attention de leurs interlocuteurs locaux, comme je le fais moi-même, sur les difficultés rencontrées, exprimer clairement, lorsque cela est nécessaire, notre demande d’une meilleure coopération.

Mesdames et Messieurs,

Cette conférence, la quatrième du genre, doit nous permettre d’explorer toutes les pistes de la coopération entre nos deux ministères en matière d’immigration. Elle doit servir à échanger nos expériences, croiser nos idées, formuler des propositions concrètes et opérationnelles.

Je connais assez ces deux ministères pour mesurer l’attachement de chacune et chacun d’entre vous à l’intérêt général et à l’image de la France.

Je vous souhaite d’excellents travaux.

 

publié par : http://www.diplomatie.gouv.fr

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 14:10

 

Le ministre de l'industrie, Eric Besson, a affirmé, lundi 14 février, qu'il n'y aurait pas de "tolérance pour l'immigration clandestine" au sujet des flux de Tunisiens vers l'Italie, estimant que les soutiens de Zine El Abidine Ben Ali pouvaient prétendre à l'asile politique.

 

Alors que 5 000 immigrants clandestins sont arrivés sur les côtes de Lampedusa en cinq jours, l'ancien ministre de l'immigration a mis en garde les Tunisiens contre la traversée de la Méditerranée, "un cimetière à ciel ouvert". "Ne faites pas cela. Ne le faites pas parce que vous mettez votre vie en danger et ne le faites pas parce que l'entrée en Europe, contrairement à ce que vous pensez, n'est pas automatique", a-t-il conseillé.

 

"Ceux qui sont arrivés en Italie vont voir leur situation individuelle regardée au cas par cas ; ceux qui ont droit à l'asile, ceux qui s'estiment menacés et qui vont en apporter la preuve, vont pouvoir rester sur le sol européen, mais tous les autres vont être reconduits dans leur pays. Donc prise de risques insensés pour un résultat extrêmement limité pour eux",

a-t-il précisé, dans un entretien sur Canal + au sujet des soutiens du président déchu.

Pour arrêter les flux en provenance de Tunisie voire d'Egyte, Eric Besson suggère de

"tout faire pour que cette transition démocratique réussisse" et "accompagner autant que faire se peut – ça peut être la responsabilité de l'Union européenne – sur le chemin de la prospérité économique".

 

Publié par : LEMONDE.FR avec AFP | 14.02.11 | 12h36  

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article