Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 17:02

16/02/2011 – 12h38


RENNES (NOVOpress) –
Stéphane Dalmat n’était pas présent hier matin à la Piverdière, le centre d’entraînement du Stade rennais football club. Selon une information exclusive du Télégramme, le milieu de terrain a été contrôlé avec un taux d’alcool de 1,4 gramme par litre de sang. Il a donc été prié de laisser sa voiture sur place, entre Saint-Jacques-de-la-Lande et Bruz, sur la route qui devait le ramener à Rennes (Ille-et-Vilaine).

Fin mars 2009, alors qu’il évoluait au F.C Sochaux, Stéphane Dalmat avait été poursuivi en correctionnelle « pour violences volontaires sur agent de la force publique », suite à une bagarre à laquelle l’ancien joueur du PSG, déjà ivre, avait participée près de l’avenue des Champs-Elysées à Paris. Au début des années 2000, Stéphane Dalmat, faisait partie avec Peter Luccin et Nicolas Anelka de la fameuse « génération banlieue » du PSG. Une génération souvent talentueuse… dans le comportement de racailles.

 

Publié par : http://fr.novopress.info

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 16:58

Par Flore Galaud

Elodie Monteiro a été renversée alors qu'elle venait de terminer son service dans un bar de la rue Vieille du Temple, dans le IIIe. (DR)
Elodie Monteiro a été renversée alors qu'elle venait de terminer son service dans un bar de la rue Vieille du Temple, dans le IIIe. (DR)

Après avoir mortellement percuté en voiture Elodie Monteiro, une cyclomotoriste de 23 ans, les deux jeunes s'étaient contentés de rire avant de s'enfuir. Leur procès s'ouvre mercredi en correctionnelle.

Embardées, zigzags, accélérations, feux rouges brûlés... puis le choc. Deux jeunes comparaissent à partir de ce mercredi en correctionnelle pour avoir mortellement percuté en voiture Elodie Monteiro, une jeune femme de 23 ans qui circulait en deux-roues dans le IVe arrondissement de Paris.

Dans la nuit du 14 au 15 janvier 2010, trois jeunes originaires de Champigny-sur-Marne (94) «s'amusent» avec une voiture qu'on leur a prêté, une Toyota Yaris, sur le quai de Gesvres. Mais à l'angle de la rue Saint-Martin, le conducteur brûle le feu de trop : lancé à 75 k/h, il percute une cyclomotoriste qui rentrait chez elle après avoir terminé son service dans un bar. Il est 2h10 du matin.

L'impact est d'une violence inouïe. Elodie Monteiro est projetée à une dizaine de mètres. Les trois jeunes descendent alors du véhicule pour aller voir la victime. Là, scène surréaliste : ils «rient» et «insultent» les passants qui tentent de venir en aide à la jeune femme. Puis prennent la fuite à pieds. Sans prévenir les secours.

Contactés par les témoins du drame, les secours interviennent rapidement sur place. Elodie Monteiro, qui souffre de multiples lésions - dont un grave traumatisme facial - est transporté à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Elle y décède quelques heures plus tard.

 

Tests de drogue et d'alcool positifs

 

Rapidement, les enquêteurs parviennent à retrouver la trace des chauffards. Le conducteur, âgé de 20 ans, est interpellé dans la nuit. Tout comme les deux passagers du véhicule : un jeune de 20 ans et un autre de 17. Les tests de dépistage révèlent qu'ils ont tous consommé de l'alcool et de la drogue. Les trois jeunes reconnaissent les faits, bien qu'ils arguent que le feu était orange, ce que l'enquête a réfuté.

Les deux jeunes, aujourd'hui âgés de 21 ans, comparaissent à partir de mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris. Le conducteur est poursuivi pour «homicide involontaire avec circonstances aggravantes» et l'autre pour «non-empêchement de délit». Le troisième passager sera jugé prochainement par un tribunal pour enfants.

«Ce sont des assassins, ils devraient tous passer devant une cour d'Assises», s'est insurgée mercredi la mère d'Élodie sur RTL. «Ils ont bu, se sont drogués (...), ils roulaient vite, ont brûlé des feux rouges, ont failli avoir un accident juste avant et cela ne les a pas arrêtés, ils ont continué à slalomer entre les voitures, à brûler des feux (..). Quand vous faites ça, vous êtes un tueur. Ce ne sont pas juste des jeunes qui voulaient s'amuser», a-t-elle estimé.

En correctionnelle, les deux jeunes encourent au maximum une peine de dix ans de prison pour des faits qui sont considérés comme un «délit routier».

 

Publié par : http://www.lefigaro.fr

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 16:51

Le parquet avait mis en garde la police contre la dangerosité de cet homme, qui venait de purger douze ans de prison pour agression sexuelle sur mineur à Arras, dans le Pas-de-Calais. A nouveau mis en examen, il a été placé en détention provisoire.

Sa dangerosité avait été signalée dès sa sortie de prison. Un peu plus de deux mois après sa libération en décembre, un pédophile, qui venait de purger une peine de douze ans de réclusion criminelle pour agression sexuelle sur mineur, aurait récidivé. Les enquêteurs, qui surveillait F.-X. G. de très près après plusieurs mises en garde du parquet d'Arras (Pas-de-Calais) sur sa «dangerosité» et un fort risque de récidive, ont été mis sur sa piste après les témoignages de deux nouvelles victimes présumées.

 

Le 4 février, un homme de 23 ans, décrit comme «attardé mental», se rend au commissariat d'Arras et déclare qu'il a été agressé sexuellement par un homme qui l'aidait à déménager, rapporte mercredi la Voix du Nord, qui a révélé l'information. Quelques heures plus tard, un adolescent de 14 ans, accompagné d'un éducateur arrageois, affirme lui aussi avoir été victime d'une agression sexuelle devant les policiers. Alors qu'il explique avoir déjà été attaqué par ce même homme dans le passé, les enquêteurs lui présentent des photographies d'agresseurs potentiels. Il reconnaît immédiat en F.-X. G. son bourreau.

 

«Il peut porter un bracelet, il peut être surveillé, s'il veut agir, il agira»

 

L'homme est interpellé dès le lendemain, puis placé en garde à vue. Au cours de cette dernière, il reconnaît avoir eu une relation sexuelle avec le jeune majeur, tout en affirmant qu'il était «consentant». Il nie en revanche les faits concernant l'adolescent. Mis en examen pour agressions sexuelles, dont une sur mineur, le récidiviste présumé a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt d'Arras.

A sa sortie de prison en décembre dernier, après avoir purgé la totalité de sa peine, F.-X. G. avait décliné tout suivi, même psychologique. Le parquet d'Arras avait alors prévenu la police et la gendarmerie de la ville : «Il peut porter un bracelet, il peut être surveillé, s'il veut agir, il agira». Il n'aura pas attendu longtemps avant de faire à nouveau parler de lui.

 

Par Marion Brunet

Publié par : http://www.lefigaro.fr

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 21:48
Trop c'est trop pour Sylvie qui a décidé de mettre sa maison en vente. / Photo DDM, Jean-Luc Bibal
Trop c'est trop pour Sylvie qui a décidé de mettre sa maison en vente. / Photo DDM, Jean-Luc Bibal
Trop c'est trop pour Sylvie qui a décidé de mettre sa maison en vente. / Photo DDM, Jean-Luc Bibal

Au bord des larmes, Sylvie raconte son calvaire. Elle ne supporte plus de vivre avec la peur. Elle a décidé de mettre en vente sa villa et de lâcher son commerce.

Une villa comme il y en a d'autres sur les Hauts de Grazailles, aucune décoration tapageuse derrière un mur d'enceinte qui ne cache pas de luxe particulier. C'est là que Sylvie, son époux et ses trois enfants, 20, 17 et 5 ans, espéraient trouver le calme et la tranquillité après de journées bien remplies. Lui dirige une petite entreprise industrielle en périphérie de Carcassonne, elle gère la Brasserie estudiantine devant le lycée Sabatier et un bureau de tabac à Conques. Pourtant, pour Sylvie l'enfer dure maintenant depuis deux ans, depuis ce premier cambriolage qui l'avait laissée cruellement désemparée. « Rentrer à la maison et découvrir les meubles renversés, les coussins lacérés, j'ai eu le sentiment d'avoir été violée. Ils avaient même éventré les peluches des enfants pour voir si on ne cachait rien à l'intérieur. »

Mais à peine avait-elle eu le temps de surmonter ce premier traumatisme que les cambriolages se répétaient. « Il y a eu cette nuit de la Saint-Sylvestre. On venait de partir depuis tout juste dix minutes pour aller réveillonner lorsque l'alarme a retenti, nous sommes revenus, trop tard. »

« Je n'ai plus de souvenirs de famille »

Et puis, vendredi dernier, les cambrioleurs ont remis ça pour la cinquième fois. « Je suis partie accompagner mon enfant à l'école à 8 h 20. À 9 heures, la maison avait été visitée. Ils avaient neutralisé l'alarme, enfermé le chien de garde dans l'enclos de la piscine. Ils n'ont rien trouvé, bien sûr, depuis le temps on nous a tout pris. J'avais des bijoux qui me venaient de ma grand-mère, les gourmettes de famille, ils ont même emporté la petite boîte dans laquelle je gardais les dents de lait de mes enfants. »

Au bord des larmes quand elle évoque ce calvaire, Sylvie craque. « Je suis sous médicaments, je n'en peux plus. On a tout essayé au niveau de l'alarme, je sais que les policiers font des rondes. Mais comme ça, cambriolée en plein jour, sans que les voisins ne puissent donner l'alerte c'est trop. J'ai peur que les voleurs ne passent à la vitesse supérieure ».

Sylvie a mis sa maison en vente, et au mois de septembre elle passera la main à la brasserie estudiantine. « Je ne sais plus que faire, je voudrais pouvoir oublier tout ça.

 

Publié par : http://www.ladepeche.fr

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 17:45

Refonte de la carte militaire, réorganisation des états-majors, budgets de plus en plus « serrés », réduction constante des effectifs, vieillissement du matériel… Près de quinze ans après l’entrée en vigueur de la professionnalisation des armées, près de deux ans après la réintégration de la France dans l’Otan, la « grande muette » est inquiète. Elle s’interroge non seulement sur ses moyens, mais aussi sur la finalité, devenue floue, de ses missions. A quelle logique politique et stratégique obéit-elle ? Et au-delà, quelle peut être, aujourd’hui, la place de la fonction militaire dans une société régie par les seules « valeurs » marchandes, piétinant chaque jour les vraies valeurs, celles du service, du devoir et du sacrifice, que le soldat incarne dans toute leur quintessence ?

Lancinante comme la douleur d’une vieille blessure, l’image, imposée en 2008 par le général Jean-Claude Thomann, revient spontanément au détour des conversations entre militaires, sans parler des forums de discussions qui fleurissent sur Internet : au rythme où vont les réductions d’effectifs, l’armée de terre tiendra bientôt tout entière dans le Stade de France. Enfin presque, rectifient les plus optimistes puisque ses 81338 places seraient insuffisantes pour accueillir les 88000 combattants qui, au terme du dernier Livre blanc de la défense (2008) constitueront le fer de lance de nos effectifs en 2014. Mais les pessimistes remarquent aussitôt qu’en annexant la pelouse de ce même stade, on pourrait y ajouter sans mal les 6000 militaires non opérationnels et les 9000 civils de l’armée de terre, soit, en tout, 103000 hommes.

 

L’armée de la troisième puissance militaire mondiale réduite au public d’un stade, fût-il le plus grand de France : le raccourci parle à tout le monde… Et pour ceux qui n’ont pas la mémoire courte, elle évoque bien pis : les 100000 soldats accordés à la Reichswehr de 1918 par le traité de Versailles et les 100000 autres concédés à Vichy, en 1940, aux termes de l’armistice négociée avec le IIIe Reich. La vaine poussière d’armées vaincues tout juste autorisées à maintenir l’ordre. Bref, à tirer sur la foule, en cas de besoin… Mais en aucun cas à s’opposer à l’invasion du territoire.

 

S’exprimant le 22 octobre 2010 à l’occasion des Journées des présidents des officiers de Coëtquidan, le chef d’état-major de l’armée de terre, le général Elrick Irastorza lui-même n’a pas lésiné sur la pédagogie pour faire comprendre le caractère « particulièrement compliqué » et « anxiogène » des réformes mises en place à partir de 2011 pour réduire le format de nos armées.

 

« En 1914, nous disposions de deux mille bataillons d’infanterie, de quoi mettre un fantassin tous les cinquante centimètres entre Nice et Dunkerque. Aujourd’hui avec nos vingt bataillons, nous avons de quoi en faire autant entre la porte Maillot et celle de la Villette ; 1724 canons français s’opposaient à Verdun à 2200 canons allemands. Il nous en reste aujourd’hui 128, réduction acceptée, je le rappelle, parce qu’elle devait être compensée par la mise en service du LRU [lanceroquettes unitaire, dont l’entrée en service est repoussée à 2014 et qui figure sur la liste des matériels en suspens, si de nouvelles coupes budgétaires devaient être opérées] dès 2012. »

13 février 1960 : la première bombe atomique française est testée avec succès dans le Sahara.

 

Certes, depuis 1960, le maintien de l’intégrité du sol national repose sur la dissuasion atomique. Autrement dit, sur des « armes d’épouvante » susceptibles de faire subir à un ennemi plus fort que nous de tels dommages qu’il en perdrait tout intérêt à nous détruire. Née de la guerre froide, et toujours d’actualité face à d’autres puissances nucléaires, cette « assurance contre l’imprévisible » comme la nommait le général Gallois, vaut-elle encore s’agissant d’un agresseur asymétrique utilisant des armes conventionnelles et qui, de surcroît, déclencherait un conflit depuis l’intérieur même du territoire ? Evidemment non. Conçue pour réduire à néant un bassin industriel ou une métropole majeure à des milliers de kilomètres de nos frontières, l’arme nucléaire, même tactique, ne serait d’aucune utilité pour s’opposer à la constitution d’une enclave indépendante sur le territoire de la République, type Kosovo, ou au débarquement, pacifique ou non, sur les côtes de la Méditerranée, de centaines de milliers d’hommes chassés par la misère ou par l’instabilité politique – l’hypothèse du Camp des saints, chère à Jean Raspail, dont ce roman magistral de 1973 est réédité ces jours-ci.

Quant à la menace majeure qu’est devenu le terrorisme, irréductible, par définition, aux catégories guerrières traditionnelles, ce n’est pas à coups de missiles qu’on la dissipera. Ce qui dissuade d’agir un Etat, dont les intérêts vitaux sont bien identifiés, ne dissuade pas une […]

Lire la suite sur le site de Spectacle du monde.

 

 

Publié par : http://fr.novopress.info

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 13:29

15/02/11 – 11h50

PARIS (NOVOpress) – Une nouvelle fois, ce week-end, le centre de Creil (Oise) a été le théâtre de rodéos sauvages de quads, ces motos à 4 roues. Sur leurs engins au bruit infernal, des pilotes, souvent sans casque, perturbent presque quotidiennement la tranquillité des habitants et mettent en danger les piétons environnants.

Exaspérés, les riverains ne cessent d’appeler le commissariat qui leur répond invariablement « qu’il préfère ne pas intervenir ».

Cette incroyable démission est expliqué par Didier Legrand, secrétaire départemental du syndicat Alliance police nationale qui affirme : « Nous avons des consignes explicites nous demandant de ne pas entamer de courses-poursuites derrière les motos ou des quads. Il y a trop de risques. Si le conducteur se tue ou se blesse dans le cadre d’une course-poursuite, cela peut dégénérer en émeute. » Comme par exemple les émeutes de Villiers-le-Bel en 2007.

Par ailleurs, un policier qui enfreindrait ces consignes pour faire son travail et tenter d’appliquer la loi dans ces zones multiethniques risquerait des sanctions.

L’impunité des chauffards est donc assurée dans ces banlieues de l’immigration qui n’ont jamais aussi bien porté leur nom de zones de non-droit.

 

Publié par : http://fr.novopress.info

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 00:19

11/02/11 – 23h45
PARIS (NOVOpress) –
Les voyous des banlieues ont encore une fois exprimés leur soif d’éducation et leur désir de culture en endommageant gravement par incendie une école élémentaire de Rambouillet (Yvelines), dans la nuit de jeudi à vendredi.

 

Pour la police, la piste criminelle du sinistre qui a détruit une partie de la cantine fait peu de doute. Elle a noté des traces d’effractions et trouvé sur les lieux les poteaux de rugby en mousse du stade voisin. Un flacon de nettoyant anti-calcaire, découvert sur place aurait pu servir à déclencher le feu.

Le personnel de l’école a été très choqué. Une grande partie des enfants a été pris en charge par les familles, le reste a été accueilli dans une maternelle voisine. Les vacances scolaires devraient permettre la réfection des locaux et donc l’accueil des élèves à la rentrée.

 

publié par : http://fr.novopress.info/

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 19:45

Qu’a dit le président de la République ?

 

 

 

 

Mercredi soir, lors du 26e dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France, Nicolas Sarkozy a affirmé dans son discoursque le judaïsme « a contribué à forger l’identité de la France » et que chaque juif « continue à participer à cette alchimie subtile ».

 


hassidic-emoticon[1] (2)

« Si la France a des racines chrétiennes, elle a aussi des racines juives. La présence du judaïsme est attestée en France avant même que la France ne soit la France, avant même qu’elle ne soit christianisée. » « C’est ainsi », a-t-il dit, « qu’il existe en France des bains rituels juifs contemporains de nos églises romanes et des synagogues aussi ornées que des chapelles baroques. Oui, le judaïsme fait partie des racines de la France et chaque Français, quelle que soit sa confession ou son origine, peut en être fier. »

 

 

Que signifie l’expression « racines juives de la France » ?



Le mot « racine » suscite les réserves de nombreux historiens. « C’est une mauvaise métaphore », juge Bruno Dumézil, auteur des Racines chrétiennes de l’Europe (Fayard, 2005), livre dont il n’a pas choisi le titre… « En histoire, on a plutôt tendance à penser que les civilisations se déversent les unes dans les autres sans rupture. » De surcroît, le terme peut conduire à surévaluer certaines composantes au détriment d’autres. « Mais si l’on veut garder le terme, alors on peut reconnaître que l’identité française, qui s’est vraiment forgée au XIIe siècle au moment de la guerre de Cent Ans, puise à certaines influences plus ou moins fortes : chrétienne bien sûr, mais aussi romaine pour les structures administratives, païenne (gauloise par exemple) pour l’art, juive pour ce qui concerne la vie intellectuelle, que ce soit à la cour de Charlemagne ou lors de la création des premières universités, mais aussi arabe pour la transmission de la pensée grecque… »
f%20(19)[1]
La définition de « la France » fait également débat parmi les historiens. Pour Jean-Pierre Rioux, président du Comité d’orientation scientifique de la Maison d’Histoire de France, qui choisit d’en retenir une définition politique, il serait abusif de parler de « racines juives » pour un « espace que l’on nationalise en le baptisant rétroactivement France ». « La France a bien des racines chrétiennes parce que cette religion dominait, parce que les paroisses sont à l’origine du quadrillage territorial actuel, et parce que, du baptême de Clovis à 1789, c’est sur cette lignée que s’est construite la France », indique-t-il, reconnaissant toutefois que l’expression des « racines juives » pourrait s’appliquer à l’Alsace « où la synagogue cohabitait avec l’église ». Pour Laurence Sigal, le débat peut être dépassé si l’on admet que « nous devons faire l’histoire du corps national, mais aussi celle des composantes de la société ».

 

Anne-Bénédicte HOFFNER

article complet ici :  Nicolas Sarkozy évoque les « racines juives » de la France devant le Crif
publié par : http://www.la-croix.com/

 

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 16:12
 
86 personnes étaient invitées en préfecture hier midi, pour la remise officielle et symbolique de leur décret de naturalisation. Une cérémonie célébrée en présence du sénateur et du président de la COM.


20110210-10-02-11-Une-dedans.jpg

Le Préfet des Îles du Nord, le sénateur de Saint-Martin et le président de la COM ont tenu à accueillir ces 86 résidents de Saint-Martin pour cette entrée symbolique dans leur nouvelle citoyenneté.

Le Préfet a rappelé que la naturalisation n’était pas une “simple formalité administrative”, mais un acte “fondamental et qui engage”, qui ouvre des droits mais présuppose le respect de certains devoirs.

Le président et le sénateur ont également appelé ces nouveaux citoyens Français à s’inscrire sur les listes électorales.

 

signalé par: SB

Publié par : http://www.sxmfaxinfo.com/

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 14:25

«Les racines juives de la France»12377 157fe[1]

C’est un «ami d’Israël» qui est venu parler hier soir, mercredi, aux représentants de la communauté juive de France.

Invité d’honneur du dîner du Crif, Nicolas Sarkozy a voulu donner un signe fort en insistant sur «les racines juives de la France», au même titre que les «racines chrétiennes».

“La présence du judaïsme est attestée en France avant même que la France ne soit la France, avant même qu’elle ne soit christianisée », a-t-il insisté.

par : http://www.leparisien.fr

prost9[1]

Le président Nicolas Sarkozy a rappelé mercredi soir lors du 26ème dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France que le judaïsme “a contribué à forger l’identité” de la France” et que chaque juif “continue à participer à cette alchimie subtile“.

par : http://lci.tf1.fr

Par Etienne | Publié : 10 février 2011 - http://www.fdesouche.com/

 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article