Dans la nuit du samedi 5 février, cinq tombes ont été dégradées au cimetière de la Croix des Bergers, rue Louise-de-Bettignies, à Leers, près de Roubaix.

Aucune inscription n'a été relevée, mais des éléments de stèle ont été renversés et des monuments déplacés. Selon le maire qui s'est rendu sur place, rien n'a été cassé.
Les familles concernées ont déposé plainte et une enquête a été ouverte par les services de police.

« C'est la première fois qu'un tel événement se produit à Leers », assure Jean-Claude Vanbelle.

Sans accuser personne, le maire suppose toutefois que les auteurs des faits sont « des jeunes qui ont voulu s'amuser ». Le journaliste de Nord Eclair, pour une fois, s'étonne d'un tel vocabulaire : "Drôle de divertissement".

 

Cette affaire n'émeut pas seulement le maire. Le groupe d'opposition CapLeers crie au scandale :

« Stop, ça suffit ! Quels genres d'individus peuvent s'en prendre aux morts ? C'est lamentable. »

L'enquête de police permettra peut-être d'en savoir davantage sur les auteurs des dégradations et leurs motivations.
(Bah, les motivations qui seront données, nous les connaissons déjà !...)