Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 15:27

La décision suscite beaucoup de colère dans les rangs de la police : trois trafiquants de drogue, qui n'avaient pas pu être jugés en comparution immédiate pour cause d'audience tardive, ont été remis en liberté jeudi à Draguignan (Var). 

La scène s'est déroulée jeudi soir au tribunal. Après avoir instruit un important dossier d'homicide involontaire et traité une comparution immédiate, les magistrats décident de suspendre l'audience à 20h45.

 

 Ils suivent ainsi à la lettre la circulaire Lebranchu qui limite le temps des audiences à six heures. Problème : dans la salle, trois trafiquants de drogue, interpellés dans la semaine avec 1,3 kg de cocaïne sur l'A8 à Fréjus, attendent de passer en comparution immédiate.

Pour ne pas les laisser repartir dans la nature, le parquet demande un débat différé de 24 heures avec mandat de dépôt. Mais le juge des libertés de la détention opte pour ce choix surprenant : remettre les trafiquants de drogue en liberté, et les convoquer à une date ultérieure. Les trois hommes sont étrangers, d'origine espagnole et sud-américaine.

«Des trafiquants internationaux que l'on ne va pas retrouver»

La décision ne passe pas du tout du côté de la police. «Nous avons là des trafiquants internationaux que l'on ne va pas retrouver. Nous avons du travail qui a été fait pour rien», dénonce le commandant Jean-Louis Martini, du syndicat Synergie, au micro de France Info. Pour son syndicat, il s'agit d'un «dysfonctionnement de la justice» qui «provoque la colère et l'incompréhension des policiers». «Il y a rupture de la chaîne pénale», fait valoir l'organisation dans une déclaration à l'AFP. «C'est incompréhensible s'agissant d'une telle affaire qui est grave.»

 

Publié par : http://www.leparisien.fr

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires