Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 15:23

En islam, la filiation ne peut être que biologique. La 33e sourate du Coran dit : Allah « n'a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants ». Le Maroc ou l'Algérie ne connaissent donc pas l'adoption, mais un système de tutelle appelé « kafala », bien connu là-bas, qui ne rompt pas les liens biologiques. Chaque année en France, 300 à 400 couples accueillent un enfant sous ce régime, pas vraiment reconnu par le droit français.

Traditionnellement, prendre en charge un enfant sous kafala, c'est l'élever et s'engager à subvenir à ses besoins matériels. Seghir, d'origine algérienne, est arrivé en France à l'âge de 2 ans. Quand il parle de son enfance, difficile de s'y retrouver :

« J'ai grandi avec mon père et ma mère. Pardon… Avec mon oncle et ma tante. »

 

Blessure identitaire

Elevé par le frère de sa mère biologique, il a grandi en France et y a fait toute sa scolarité. Aujourd'hui, il a 25 ans et étudie dans la réputée Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Conséquence d'un statut souvent méconnu par l'administration française, comme tous les « kafils » (enfants issus de la kafala), Seghir se heurte à des obstacles.

A commencer par des complications pour obtenir la nationalité française. Toute la famille d'adoption de Seghir (oncle, tante, et deux cousins) est française, sauf lui. Sa demande de naturalisation n'a pas abouti pour l'instant. Une blessure identitaire :

« Je suis le seul étranger de ma famille. Je lutte pour me faire naturaliser. Moi je suis citoyen algérien, alors que j'ai jamais vécu plus de trois mois en Algérie depuis mes 2 ans. C'est chiant, on a l'impression de devoir gagner son identité, d'avoir à la mériter. »

 

Le statut juridique des kafils a longtemps divisé les tribunaux. Tout en reconnaissant « la notion de recueil », le 14 avril 2010 la Cour de cassation confirme par exemple un refus de nationalité à « Massile X », jugeant qu'il a certes été recueilli, mais « de manière épisodique ». On lui reproche notamment d'avoir « été très souvent absent (des semaines entières, parfois consécutivement) » du territoire.

Quand des parents tentent par ailleurs de transformer une kafala en adoption, la justice les déboute aussi. Car « l'adoption d'un mineur étranger ne peut être prononcée si sa loi personnelle prohibe cette institution. »

 

lire la suite : ici 

Publié par : http://www.rue89.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article

commentaires