Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 19:05

14 février 2011 – 17:45

L’envolée du prix des matières premières n’a pas seulement des conséquences sur les prix des produits manufacturés : elle en a également sur le trafic de la SNCF. En effet, pour profiter du renchérissement des métaux, certains ont trouvé le filon en aller voler des câbles sur les lignes de chemin de fer, ce qui provoque à la fois des retards pour les trains – et donc pour les voyageurs – et un gros manque à gagner pour la compagnie nationale.

 

En 2010, la SCNF a déploré, plus de 230 vols de câbles, soit quatre fois plus par rapport à l’année précédente. Et ce sont plusieurs dizaines de millions d’euros qui se sont ainsi envolés, ce qui a provoqué 5.833 heures de retards pour les clients de la compagnie de chemins de fer.

 

La semaine passée, le vol de 50 mètres de cuivre dans le Val-d’Oise a provoqué l’annulation de trois voyages par TGV et d’un par Thalys et perturbé les déplacements de 25.000 usagers.

Pour remédier à ce fléau, il est prévu de poser des puces électroniques sur les câbles convoités, ce qui permettrait de suivre leurs traces. Mais en attendant, la solution passe par une surveillance accrue du réseau pour éviter les vols. Et c’est là qu’interviennent les gendarmes.

 

En effet, ce 14 février, la SCNF a signé une convention avec la gendarmerie nationale pour surveiller les voies et les infrastructures. Selon le document, les gendarmes vont consacrer une partie de leur temps à la surveillance exclusive de 30.000 km de voies, en se concentrant notamment sur les points sensibles du réseau ferroviaire, c’est à dire sur ceux qui sont les plus accessibles aux voleurs de métaux ou encore qui sont situés dans les zones où la délinquance est importante.

 

Pour cela, les 48 hélicoptères de la gendarmerie (Ecureuil, EC-135 et EC-145) vont être particulièrement mis à contribution puisqu’ils effectueront 100 heures de vol dans le cadre de cette convention.

Ainsi, l’EC-135 d’Eurocopter, entré en service au sein de la gendarmerie à l’automne 2008, sera à la pointe de la lutte contre les voleurs de métaux grâce à sa caméra capable de lire une plaque d’immatriculation à plus de 1.000 m d’altitude et son phare ultra-puissant, pouvant éclairer un stade à 300 m de hauteur.

La surveillance par hélicoptère des points sensibles du réseau ferré n’est qu’un aspect de la convention signée avec la SNCF, puisque des personnels de la compagnie (Suveillance générale, ou Suge) et des gendarmes au sol seront mobilisés.

 

Selon l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), le courbe des interpellations a suivi celle des vols de métaux. Près de 40% de ces derniers ont été commis par des « itinérants étrangers », 20% par des « itinérants français » et 40% par des malfrats locaux qui ont profité d’un effet d’aubaine.

La lutte contre cette pratique se joue aussi sur le terrain législatif, avec l’adoption d’une mesure à la portée toutefois limitée. Un décret a en effet fixé à 500 euros maximum le paiement en liquide de métaux, contre 3.000 euros auparavant. Seulement voilà, rien n’empêche de se faire payer en plusieurs fois.

 

Publié par : http://www.opex360.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Secret Defense
commenter cet article

commentaires