Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 17:24

Pour le magazine l’Express, l’islam sera un thème de l’élection en 2012

 

Et c’est bien là ce que nous espérons ! Un débat public pour mettre fin à ce déni de démocratie. Le peuple français s’est jusqu’ici vu imposer une islamisation rampante et n’a eu d’autre choix que de la subir en silence. Il est plus que temps qu’un véritable débat public ait lieu sur la question, et que des partis politiques ôtent leurs œillères idéologiques et se saisissent à bras le corps de la problématique de l’islam.

Car ce à quoi nous sommes confrontés, c’est ainsi que le disait si justement Wafa Sultan, « un choc entre une mentalité qui appartient au Moyen-Âge et une mentalité qui appartient au XXIe siècle. C’est un choc entre la civilisation et l’arriération, entre civilisé et primitif, entre barbarie et rationalité. C’est un choc entre liberté et oppression, entre démocratie et dictature. C’est un choc entre les droits de l’homme d’un côté, et leur violation d’un autre côté. C’est un choc entre ceux qui traitent les femmes comme des bêtes et ceux qui les traitent en êtres humains. ».

C’est un combat qui doit naturellement transcender les questions d’appartenance aux différentes chapelles politiques, c’est un combat qui concerne chacun d’entre nous. Nous ne pouvons vraiment que souhaiter que l’islam et sa place dans la société française deviennent un thème majeur de l’élection de 2012.  

marseille islamisation

L’opinion se crispe, la droite se saisit du sujet, la gauche se tait, Marine Le Pen se lâche: la place de la religion musulmane devient un sujet majeur du débat public.

Ce sera une première. Sans doute, pendant la campagne de 2012, entendra-t-on davantage parler de l’islam que d’immigration. Plusieurs enquêtes ont montré un raidissement spectaculaire de l’opinion. A l’automne, l’Ifop révèle que, pour 76 % des classes moyennes, “l’islam progresse trop en France“. Le sondage choc publié par Le Monde du 5 janvier confirme : 42 % des Français estiment que “la présence d’une communauté musulmane en France constitue une menace pour le pays“. Le premier mot qui correspond le mieux à l’idée que les sondés se font de cette religion: “le rejet des valeurs occidentales“, puis “le fanatisme“. En vingt ans, le pourcentage de Français opposés au port du voile dans la rue progresse de 28 points. Une crispation qui n’épargne pas les citoyens de gauche : ces derniers sont, par exemple, 39 % à juger “trop importantes” l’influence et la visibilité de l’islam en France.

Un autre signe montre la prégnance de ce thème. Actuellement perçu comme peu convaincant, lors de ses interventions télévisées, par ses concitoyens, Nicolas Sarkozy recueille une forte approbation, le 16 novembre, quand il se prononce pour “des lieux de culte pour les musulmans“, mais contre “des minarets” et, le 31 décembre, lorsqu’il martèle que la loi interdisant la burqa serait “appliquée dans l’esprit comme dans la lettre“.

paris islam

Le sentiment de “ne plus se sentir chez soi

Alors que le président du Conseil des démocrates musulmans de France, Abderrahmane Dahmane, rejoint l’Elysée comme conseiller, ainsi que l’a révélé Le Figaro le 22 janvier, le chef de l’Etat s’emparera prochainement de la question des prières des musulmans dans la rue. “Le débat sur l’identité nationale a été raté, mais un peuple a besoin d’une identité, avec ses valeurs fondamentales, explique Claude Guéant. Dans cette méfiance à l’égard de l’islam, il y a cette quête.” Le secrétaire général de la présidence a été interpellé, encore récemment, par un député sur les difficultés posées par le développement des restaurants proposant de la viande halal.

Le ministre Bruno Le Maire, chargé du projet au sein de l’UMP, a, lui aussi, été frappé par les remarques entendues lors de ses vacances de fin d’année au Pays basque - du sentiment de “ne plus se sentir chez soi” à l’inquiétude qu’inspire le sort des chrétiens d’Orient. A la demande du chef de l’Etat, il fera de la place de l’islam en France l’un de ses axes majeurs de réflexion.

marseille islam

Une forme de malaise du PS sur le sujet

Les responsables de l’UMP veulent d’autant plus se saisir du sujet qu’ils sentent une forme de malaise à gauche. Le PS n’avait pas su adopter une attitude lisible lors du vote de la loi sur la burqa, au grand dam d’un Manuel Valls, l’un des rares socialistes à se montrer en pointe sur le terrain de la laïcité. “L’islam renouvelle la problématique classique sur l’immigration, qui reste l’un des angles morts de notre pensée“, reconnaît le socialiste Alain Bergounioux.

Marine Le Pen (que 54 % des sympathisants UMP, mais aussi 18 % des sondés proches de la gauche avaient soutenue dans son parallèle entre les “prières de rue” des musulmans et l’Occupation) n’a pas ces complexes. A Tours, le 16 janvier, pour son premier discours comme présidente du FN, elle a été particulièrement applaudie quand elle a dénoncé des “interdits religieux alimentaires“. Passant l’immigration sous silence, elle s’est contentée d’insister sur des “traditions“, des “modes de vie“, des “coutumes“.

Paru dans l’Express
Signalé par Roger

publié par: http://www.bivouac-id.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Islamisation de la France
commenter cet article

commentaires