Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 21:48
Trop c'est trop pour Sylvie qui a décidé de mettre sa maison en vente. / Photo DDM, Jean-Luc Bibal
Trop c'est trop pour Sylvie qui a décidé de mettre sa maison en vente. / Photo DDM, Jean-Luc Bibal
Trop c'est trop pour Sylvie qui a décidé de mettre sa maison en vente. / Photo DDM, Jean-Luc Bibal

Au bord des larmes, Sylvie raconte son calvaire. Elle ne supporte plus de vivre avec la peur. Elle a décidé de mettre en vente sa villa et de lâcher son commerce.

Une villa comme il y en a d'autres sur les Hauts de Grazailles, aucune décoration tapageuse derrière un mur d'enceinte qui ne cache pas de luxe particulier. C'est là que Sylvie, son époux et ses trois enfants, 20, 17 et 5 ans, espéraient trouver le calme et la tranquillité après de journées bien remplies. Lui dirige une petite entreprise industrielle en périphérie de Carcassonne, elle gère la Brasserie estudiantine devant le lycée Sabatier et un bureau de tabac à Conques. Pourtant, pour Sylvie l'enfer dure maintenant depuis deux ans, depuis ce premier cambriolage qui l'avait laissée cruellement désemparée. « Rentrer à la maison et découvrir les meubles renversés, les coussins lacérés, j'ai eu le sentiment d'avoir été violée. Ils avaient même éventré les peluches des enfants pour voir si on ne cachait rien à l'intérieur. »

Mais à peine avait-elle eu le temps de surmonter ce premier traumatisme que les cambriolages se répétaient. « Il y a eu cette nuit de la Saint-Sylvestre. On venait de partir depuis tout juste dix minutes pour aller réveillonner lorsque l'alarme a retenti, nous sommes revenus, trop tard. »

« Je n'ai plus de souvenirs de famille »

Et puis, vendredi dernier, les cambrioleurs ont remis ça pour la cinquième fois. « Je suis partie accompagner mon enfant à l'école à 8 h 20. À 9 heures, la maison avait été visitée. Ils avaient neutralisé l'alarme, enfermé le chien de garde dans l'enclos de la piscine. Ils n'ont rien trouvé, bien sûr, depuis le temps on nous a tout pris. J'avais des bijoux qui me venaient de ma grand-mère, les gourmettes de famille, ils ont même emporté la petite boîte dans laquelle je gardais les dents de lait de mes enfants. »

Au bord des larmes quand elle évoque ce calvaire, Sylvie craque. « Je suis sous médicaments, je n'en peux plus. On a tout essayé au niveau de l'alarme, je sais que les policiers font des rondes. Mais comme ça, cambriolée en plein jour, sans que les voisins ne puissent donner l'alerte c'est trop. J'ai peur que les voleurs ne passent à la vitesse supérieure ».

Sylvie a mis sa maison en vente, et au mois de septembre elle passera la main à la brasserie estudiantine. « Je ne sais plus que faire, je voudrais pouvoir oublier tout ça.

 

Publié par : http://www.ladepeche.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires