Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Chevalier François
  • Le blog du  Chevalier François
  • : Chevalier en croisade pour la diffusion d'informations sur la réalité et les dangers de notre époque
  • Contact

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Recherche

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Archives

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Tous Les Gifs

8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 16:21

Une enquête récente parue dans un hebdomadaire catholique m’a vivement intéressé. Elle portait sur le sentiment d’impuissance qui nous pousse à reporter toujours sur autrui la responsabilité de nos échecs. Depuis peu il semble que ce phénomène puisse être étudié scientifiquement au moyen d’une méthode fiable dans l’explication de laquelle je me garderai bien de me hasarder. Qu’en ressort-il ?

smiley172[1]

Partant de cinq sentiments éprouvés par les personnes qui s’estiment aliénées dans leur ressenti comme dans leur vécu (impression d’impuissance personnelle, absence de signification de leur vie, rejet de la normalité et des valeurs admises, sentiments d’échec et de la solitude) les scientifiques peuvent tirer un certain nombre de conclusions dont tout le monde peut faire son profit. Tout d’abord qui n’éprouve pas, peu ou prou, tel ou tel de ces sentiments ? Existe-t-il une créature humaine qui se sente si bien qu’elle soit dispensée de connaître un jour certaines de ces impressions ?

smiley181[1]

En revanche, comme l’enquête a porté sur trois pays (Suède, Etats-Unis et France) il est instructif d’observer que c’est toujours le Français – mais là j’avoue que je ne suis nullement surpris – qui est le plus négatif : notre nature pessimiste est une fois encore confirmée, mais cette fois-ci scientifiquement, semble-t-il… Descartes aurait pu écrire de nous : « je râle donc je suis ». Sentiments d’aliénation et d’impuissance qui nous font baisser les bras avant même d’avoir commencé à ramer, à voir la largeur excessive de la rivière au lieu de garder les yeux fixés sur l’autre rive à atteindre.

Or ce sentiment visiblement excessif est analysé par les scientifiques comme un frein à la curiosité intellectuelle, donc à la connaissance, une sorte d’autolimitation. Presque une mutilation volontaire ! Il tue notre appétit d’entreprendre, de nous confronter au monde. Il nous paralyse. Ce ne sont pas d’abord nos structures sociales qui sont fautives (« c’est à cause du lycée, de l’université, de nos entreprises, du gouvernement, etc. ») mais bien davantage notre propre responsabilité qui se dédouane en accusant autrui.

smiley140[1]

Et l’auteur de l’article de conclure : « Et cela ne peut que donner à réfléchir : quand nous sommes mécontents des autres, c’est le plus souvent parce que nous sommes insuffisants ». Le mot est lâché : pour nous chrétiens impossible d’avancer sans reconnaître d’abord notre insuffisance, non pour nous culpabiliser mais pour nous stimuler. Reconnaître son insuffisance pour la combattre et faire de sa vie une ascension est le seul programme authentiquement chrétien.

On cherche des rameurs qui sauront souquer ferme pour nous sortir de l’enlisement du découragement ! Le fleuve est peut être large mais il y a bien une autre rive…

bateau 49[1]

Robert POINARD

Publié par : http://www.dioceseauxarmees.catholique.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier François - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires