Par trois fois, une personne a allumé des feux dans l'église de Bizanos, près de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Le maire, André Arribes, a pu constater les dégâts :

« Jeudi, ce sont des décorations de pots de fleurs en papier qui ont brûlé. Le lendemain, même chose et cette fois les pots en plastique ont brûlé ainsi que la nappe de l'autel. Quand le curé est passé à 11 h 30, la nappe était encore tiède », explique l'élu.

Le curé a trouvé des allumettes et des empreintes de pied près de l'autel. Il s'en est fallu de peu que le feu ne prenne aux boiseries.

Le dimanche suivant, ces actes hostiles reprenaient :

« Vers 12 h 30, la personne qui s'occupe de la décoration a mis une nappe neuve sur l'autel. A 13 heures, des personnes ont vu de la fumée s'échapper de l'église », poursuit le maire.

Les sapeurs-pompiers palois sont intervenus aussitôt. Outre la nappe, le feu avait été mis à une table supportant diverses brochures et livres à l'entrée de la nef, dans un coin de recueillement.

« Tout a brûlé ainsi que des boiseries et une toile du chemin de croix. Il s'agit d'une toile répertoriée de René-Marie Castin de 1936 » se désole le maire qui constate qu'une autre toile marouflée et remise à neuf l'an dernier a également souffert de la fumée. « L'église était envahie de fumée et là encore, la personne s'est servie de la boîte d'allumettes à disposition des paroissiens pour allumer les cierges et ainsi commettre son acte. »

Des hommes de la police judiciaire se sont rendus sur les lieux hier après-midi pour relever les empreintes et poursuivre l'enquête.

« On va être obligé de fermer l'église qui restait toujours ouverte », se désole le maire

Le maire face aux dégâts