Présentation

Qui suis-je ?

Réponse en bas de page

Tous les gifs

Le Chevalier François

               sur le Web

 

 untitled copie          bouton facebook   

 

     

Catégories

Recherche

Partager

Créer un Blog

Avertissement !

Ce blog se veut un espace de débat et une source d’information.

La publication de textes, de photos ou de vidéos repris d’autres sources n’implique nullement une adhésion à leur contenu. Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.        

 

La liberté d'opinion et d'expression est considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain. Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

Blog sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Dimanche 30 septembre 7 30 /09 /Sep 04:25

200 plants de cannabis ont été découverts près d'Etretat.

200 plants de cannabis ont été découverts près d'Etretat. | David Mcnew

Quelque 200 plants de cannabis cultivés dans la campagne près d'Etretat, en Seine-Maritime, ont été découverts et détruits par la police. Leurs propriétaires ont été placés en garde à vue.

Les investigations ont débuté en 2011 à la suite d'un renseignement recueilli au festival des Vieilles Charrues, à Carhaix, dans le Finistère.

Il a permis aux policiers de découvrir près d'Etretat cinq petites clairières bordées de ronces, à l'abri des regards, où prospéraient environ 200 plants de cannabis.

Lundi, la police a coupé et brûlé ces plants d'une valeur marchande estimée à 60 000 euros. Mardi, elle a interpellé et placé en garde à vue onze personnes soupçonnées d'avoir initié cette culture et revendu ou consommé la production.

Cinq d'entre elles ont été déférées jeudi et vendredi devant un juge d'instruction qui devait leur signifier leur mise en examen pour trafic de stupéfiants. On ignorait vendredi soir si des incarcérations avaient été prononcées. Les six autres qui ont été remises en liberté sans mise en examen devaient être convoquées ultérieurement devant le juge.

http://www.leparisien.fr

Par Le Chevalier François - Publié dans : Trafic
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés